Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    MOSCOU N’EST PAS D’ACCORD AVEC LE DURCISSEMENT DES SANCTIONS AMERICAINES CONTRE L’IRAN

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Moscou n’est pas d’accord avec le durcissement des sanctions des Etats-Unis contre l’Iran, a déclaré le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov pendant sa visite éclair à Téhéran.

    Moscou n’est pas d’accord avec le durcissement des sanctions des Etats-Unis contre l’Iran, a déclaré le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov pendant sa visite éclair à Téhéran.
    Il est certain que le ministre russe avait en vue l’introduction par Washington de sanctions économiques supplémentaires contre l’Iran, susceptibles –selon les hommes politiques américains — de lui faire suspendre son programme nucléaire. La Grande Bretagne, allié fidèle des Etats-Unis dans cette question, se propose également de participer à l’élaboration par l’UE de sanctions frappant Téhéran. La Russie, a déclaré Sergueï Lavrov, respectera à la lettre les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU en la matière et confirme son engagement en faveur des actions collectives. Les actions unilatérales, lancées aujourd’hui contre l’Iran sur le plan économique ne s’inscrivent pas dans le droit fil des efforts collectifs, estime le ministre.
    Le ministre russe a par ailleurs informé qu’il avait exposé à son collègue iranien la volonté de l’AIEA d’obtenir les réponses à toutes les questions de la communauté internationale, relatives à l’ancien programme nucléaire iranien. Il est important , a-t-il dit, de régler ces questions le plus vite possible pour rétablir la confiance envers la nature exclusivement pacifique des activités de l’Iran en matière d’utilisation de l’énergie atomique. Selon le chef de la diplomatie russe, les rencontres avec les leaders iraniens ont été utiles et confirmé l’importance de la poursuite d’un dialogue régulier qui n’élude pas les problèmes épineux, concernant le nucléaire iranien.
    Nous favoriserons par ces actions l’aboutissement d’une solution équitable sur la base des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU et de l’AIEA. Nous poursuivrons ce dialogue conjointement avec nos partenaires européens, la Chine et les Etats-Unis qui participent au processus à SIX, appelé à régler les problèmes du dossier nucléaire iranien.
    - D’après les expertes, les discussions qui se sont tenues la veille aux Nations Unies ont créé une toile de fond favorable aux négociations russo-iraniennes. Le directeur général de l’AIEA Mohammed el Baradeï a confirmé que l’Iran avait fourni à l’Agence des informations complémentaires et ouvert à ses inspecteurs l’accès de ses sites nucléaires pour résoudre plusieurs questions importantes. Un peu plus tôt, le directeur de l’AIEA a déclaré que la communauté internationale devait aborder le problème des ambitions nucléaires iraniennes non pas dans un esprit de confrontation, mais dans celui de la diplomatie.

    Lire aussi:

    Chef de la diplomatie iranienne: les USA ne respectent pas l’accord sur le nucléaire
    «Сonséquences imprévues»: comment les sanctions US contre l'Iran frapperont UE
    Accord nucléaire: Moscou invite Israël à remettre à l'AIEA les preuves que l'Iran a menti
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik