Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    LA COOPERATION ENTRE LA RUSSIE ET L’OTAN DANS LES MANOEUVRES CONJOINTES ET LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME

    Actualités
    URL courte
    0 2 0 0

    Des manœuvres conjointes entre l’OTAN et la Russie visant à harmoniser leurs actions dans l’utilisation des systèmes de défense antimissile auront lieu du 16 au 25 janvier en ALlemagne.

    Des manœuvres conjointes entre l’OTAN et la Russie visant à harmoniser leurs actions dans l’utilisation des systèmes de défense antimissile auront lieu du 16 au 25 janvier en ALlemagne.
    Il s’agit des 4e exercices militaires conjoints, qui s’inscrivent la coopération entre la Russie et l’OTAN, écrit notre observateur Anatoli Potapov. Des manœuvres d’Etats Majors sont programmées pour 2OO9 et celles de prévention des crises locales éventuelles en Europe sont prévues pour 2O1O.
    Le Conseil Russie-OTAN résout également des problèmes de lutte contre le terrorisme international. L’année dernière, des navires russes ont participé aux exercices antiterroristes de l’OTAN en Méditerranée. Faire barrage au trafic de stupéfiants depuis l’Afghanistan est un autre aspect des actions conjointes. Les manœuvres actuelles en Allemagne n’engagent pas de troupes , ni de matériels. Il s’agit de créer à l’aide de systèmes informatiques une situation dans laquelle la Russie et l’OTAN auront besoin de faire appel à leurs ressources en matière de défense antimissile. Selon le ministre russe de la Défense Anatoli Serdioukov, il est très possible de coopérer dans l’utilisation des systèmes conjoints de défense antimissile. Mais à une condition : si cette coopération ne vise pas à créer un bouclier antimissile dirigé contre la Russie. Or, c’est ce que cherche à faire Washington en installant ses intercepteurs de missiles en Pologne et son radar en Tchéquie. Cette volonté des Etats-Unis d’imposer à l’Europe leur propre système de défense antimissile a déjà aggravé la coopération dans le cadre du Conseil Russie-OTAN.
    Toutefois, comme le montrent les manœuvres conjoints en Allemagne, le programme de coopération sera poursuivi malgré les pressions exercées par les Etats-Unis sur leurs partenaires européens pour qu’ils n’appliquent que les intérêts stratégiques américains. Vladimir Dvorkine, expert de sécurité internationale à l’Institut de l’économie mondiale et des relations internationales, faits part de son opinion des perspectives de la coopération entre la Russie et l’OTAN.
    Je pense que Moscou et Washington aboutiront finalement à un compromis sur le bouclier antimissile, ce qui permettra de mieux contrer les menaces réelles, dit Vladimir Dvorkine. De quel compromis s-agit-il ? Les Etats-Unis accompliront leur promesse de ne pas activer les intercepteurs de missiles en Europe avant l’apparition d’une menace réelle et de ne déployer aucun site en Europe sans l’accord de la Russie. 2OO8 devrait être une année décisive sur ce plan. Je pense qu’une chance existe, résume Vladimir Dvorkine.
    - Rappelons pour conclure l’avertissement lancé à l’Occident par le chef d’Etat Major des forces armées de Russie, le général Youri Balouevski : « La Russie refusera de participer aux actions conjointes avec l’OTAN dans l’utilisation des systèmes de défense antimissile, si elle constate qu’on essaie d’unir cette coopération au bouclier de défense antimissile américain en Europe ».

    Lire aussi:

    État-major russe: la Russie doit se préparer à une frappe nucléaire US
    Moscou: le bouclier antimissile US sur le territoire de ses alliés crée une menace
    USA: développer les systèmes antimissile pour utiliser à moindre coût l’arme nucléaire
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik