Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    SERGEI LAVROV : LA POLITIQUE MONDIALE DOIT ETRE BASEE SUR DES VALEURS MORALES

    Actualités
    URL courte
    0 1 0 0

    La Russie se prononce pour que la politique dans le monde soit basée sur les valeurs morales

    La Russie se prononce pour que la politique dans le monde soit basée sur les valeurs morales, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors de la cérémonie de l’attribution du prix décerné par le Fonds de l'unité des peuples orthodoxes. Il a noté que depuis des siècles, l’activité de la diplomatie russe était conforme aux aspirations de l’Eglise Orthodoxe :
    Le Patriarche de Moscou et de toutes les Russie Alexis II a dit à la session de l’assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe que la morale assurait la viabilité et le développement de la société, son unité. La destruction des normes morales peut amener les peuples de l’Europe à la perte de l’identité spirituelle et culturelle, de leur place autonome dans l’histoire. La diplomatie russe et l’Eglise assurent la promotion de coopération entre les cultures et les confessions de toutes les ethnies à base d’égalité, du respect mutuel des valeurs morales fondamentales de l’humanité.
    Le ministre a souligné par la même occasion, dans son discours, que l’approche russe au règlement du problème kosovar en était une illustration. La province serbe le Kosovo a été séparée de Serbie à la suite de l’agression de l’OTAN en 1999. La population serbe et les représentants des minorités ethniques ont dû fuir leurs domiciles à la suite des purges ethniques perpétrées par des extrémistes albanais. Actuellement, les séparatistes albanais qui bénéficient du soutien de l’OTAN, de l’UE et des Etats-Unis, menacent de proclamer l’indépendance de la province. Il s’agit de la désintégration de Serbie.
    Moscou blâme cette décision. La proclamation unilatérale de l’indépendance de la province pourrait amener à une menace à la paix et une déstabilisation dans la région, aux nouveaux tourments des peuples des Balkans. Le règlement du problème serbe doit s'appuyer l’accord entre les parties. Les négociations doivent être poursuivies pour trouver un compromis qui puisse arranger Serbes et Albanais kosovars. Il existe des possibilités pour cela. Belgrade se dit prêt à octroyer une large autonomie au Kosovo.

    Lire aussi:

    Unification Albanie-Kosovo, une menace pour la paix en Europe
    «La division du Kosovo provoquera une réaction en chaîne»
    Redécouper à l'infini les frontières des Balkans: un jeu qui est allé trop loin?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik