Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    Pour les 90 ans de l’ancien combattant de « Normandie-Niémen » Ivan Moltchanov

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Vous êtes sur la Voix de la Russie! Le 18 janvier l’ancien pilote russe de l’escadrille légendaire « Normandie-Ni » Ivan Moltchanov a fêté ses 90 ans.

    Vous êtes sur la Voix de la Russie ! Le 18 janvier l’ancien pilote russe de l’escadrille légendaire « Normandie-Niémen » Ivan Moltchanov a fêté ses 90 ans. A cette occasion une rencontre solennelle a été organisée à la Maison des officiers de l’Armée russe par l’administration du quartier moscovite « Rostokino », où habite actuellement Ivan Moltchanov. Notre correspondant Igor Yazon a assisté à l’événement…
    On sait pratiquement tout ou presque sur l’escadrille « Normandie-Niémen », formée en 1942 de pilotes français qui a combattu dans le ciel de la Russie dans les années de la Seconde guerre mondiale. Mais l’on sait beaucoup moins qu’après la formation de l’escadrille d’entraînement des pilotes français, le commandement les a affecté au 18e régiment d’aviation, où Ivan Moltchanov était commandant d’escadrille à partir du décembre 1941. Fait curieux : en 1934 lors de ses études dans une école technique à Kalouga Ivan Moltchanov fit connaissance de Constantin Tsiolkovski. C’est précisément après des contacts avec ce grand scientifique et fondateur de la cosmonautique qu’il se passionna pour le sport aéronautique, et puis entra dans une école d’aviation pour en sortir pilote de guerre. Le 22 juillet 1941, un mois après l’agression de l’Allemagne fasciste contre l’URSS, Ivan Moltchanov participa à ses premiers combats contre l’ennemi dans le ciel de Pskov. Il fit 68 sorties, au cours de la 69e l’avion d’assaut d’Ivan fut abattu et lui-même hospitalisé avec de nombreuses blessures. A la sortie de l’hôpital il fut envoyé suivre des cours de formation des cadres pour devenir ensuite l’un des instructeurs de l’escadrille de pilotes français. En plus de leur apprendre à piloter des appareils nouveaux pour eux, en tant que pilote de l’escadrille russe Ivan participait avec eux à des missions de guerre. C’est ainsi que le destin lia le pilote russe Ivan Moltchanov aux Français. Voici ce qu’il raconte de ses premières rencontres avec eux à l’aéroport militaire près de la ville d’Ivanovo.
    ( ) MOLTCHANOV –1
    On leur a présenté des avions de combat – « Cobra » américain, « Spitfire » anglais et d’autres, se rappelle l’ancien combattant, mais ils ont arrêté leur choix sur « Yak-1 » soviétique. Et en 1943 notre escadrille s’est rencontrée pour la première fois avec « Normandie-Niémen » française et à titre de notre début commun nous avons eu pour mission de raccompagner des bombardiers et des chasseurs vers un aussi important aérodrome qu’est celui de Setcha, où se basait l’aviation allemande. Et par la suite on effectuait ensemble des vols depuis l’aérodrome de Khotenki – l’escadrille de 14 pilotes français a rejoint notre 18e régiment d’aviation de la garde. Je peux dire, poursuit Ivan Moltchanov, qu’en général la technique de pilotage des Français était excellente, ils pilotaient bien les avions soviétiques, mais au cours d’un combat les Français cherchaient à abattre le plus vite possible l’appareil de l’adversaire. Parfois même leur risque n’était pas toujours justifié, et pour cette raison nous devions pour ainsi dire les retenir et leur demander de voler ensemble, — mais cherchant à poursuivre l’ennemi ils quittaient l’ordre et pouvaient facilement devenir eux mêmes la cible des pilotes allemands. Au retour d’une mission, à nos réunions critiques, nous tâchions d’obtenir d’eux qu’ils pratiquent l’entraide et des manœuvres concertées dans le ciel. C’est comme ça, au cours des combats aux côtés les uns des autres et de nos contacts sur terre, que se forgeait notre amitié. Ainsi, j’ai gardé à jamais le souvenir des pilotes français, qui ont péri pendant notre lutte commune et qui ont réussi à survivre et à retourner dans leur patrie.
    Ivan Moltchanov fit du commencement à la fin toute cette guerre atroce et sanglante et participa en 1945 au défilé de la Victoire sur la place Rouge à Moscou. Il ne paraît pas ses 90 ans, surtout dans sa tenue de pilote de guerre russe couvert de médailles et d’ordres pour son courage. C’est ainsi qu’il se présenta devant de nombreux invités le jour de son anniversaire.
    De la part de l’Académie de la sécurité, de la défense et de l’ordre publique son vice-président Igor Novosselov a félicité Ivan Moltchanov à cette grande occasion et rappelé la fraternité d’armes des pilotes russes et français de la légendaire escadrille « Normandie-Niémen »…
    ( ) NOVOSSELOV
    Il est bien agréable de savoir, dit Igor Novosselov, que tant d’années après le souvenir de ces pages glorieuses est toujours vif dans notre pays, mais aussi en France. Il y a un régiment d’aviation « Normandie-Niémen » en France et un autre du même nom en Extrême-Orient russe. Beaucoup de musées dans notre pays sont consacrés à cette escadrille. Nombre d’écoles secondaires dans plusieurs villes de Russie portent son nom. En 2006 un monument aux pilotes français et russes a été inauguré au Bourget. En 2007 un autre en leur mémoire a été érigé dans le quartier Lefortovo de Moscou. Le Comité des anciens combattants de cette guerre a institué une médaille « Normandie-Niémen ». Les premières ont été remises au président de France Nicolas Sarkozy et à son collègue russe Vladimir Poutine lors de la cérémonie d’inauguration du monument à Lefortovo. Les anciens pilotes russes et français de la légendaire escadrille en ont été décorés. Cette année une enveloppe commémorative figurant ce monument sera mise en circulation dans le monde. Et je pense que nous nous félicitons tous aujourd’hui de pouvoir célébrer l’anniversaire de l’homme qui avait été témoin, il y a plus de 65 ans, de la naissance de l’escadrille « Normandie-Niémen » et puis a combattu dans le ciel de Russie aux côtés de ses compagnons d’armes français contre l’ennemi commun.
    Pour le courage et l’héroïsme, montrés par Ivan Moltchanov durant les années de la Grande guerre nationale, Igor Novosselov lui a remis de la part du Comité pour les décorations publiques de Russie la distinction la plus honorifique de notre pays – l’ordre de « La Grande Victoire »…
    Ivan Moltchanov a été salué par l’historien militaire Sergueï Klimov. Rendant hommage à ses amis, des pilotes français, il a prononcé son allocution de salutation en français…
    ( enregistrement en français ) KLIMOV

    ( )
    Héros de la fête a été de même salué par l’invité du Luxembourg – le directeur d’honneur de la Fondation Robert Schumann pour l’Europe, Bernard Zamaron…
    (enregistrement en français) ZAMARON-2

    Des paroles cordiales de félicitation ont été adressées à Ivan Moltchanov de la part de l’Ambassade de France en Russie par l’attaché de l’Armée de l’Air de l’ambassade Yanique Jamaut. Il parlait en russe, et à l’issue de la cérémonie de fête a accordé une brève interview à notre correspondant…
    (enregistrement en français) JAMAUT

    Et une dernière demande de notre correspondant adressée à l’ancien combattant du régiment « Normandie-Niémen » Ivan Moltchanov. « Que voudriez-vous souhaiter à de jeunes Français, qui n’ont pas connu et, espérons-le, ne connaîtront jamais ce qu’est une guerre ? »…
    ( )
    Mon vœu est qu’on vive toujours comme de bons voisins, dit Ivan Moltchanov. La Russie et la France étaient liées par une amitié même dans les temps les plus anciens, sauf, peut-être, pendant la guerre contre Napoléon. Cela n’a pas empêché les Français et les Russes d’être de bons amis. Je voudrais encore souhaiter aux jeunes Français qu’ils aiment leur pays – la belle France et qu’ils soient amis des Russes, comme leurs ancêtres étaient attachés au pays si beau et si grand qu’est notre Russie. Car c’est au nom de la paix sur Terre qu’ont combattu côtes à côtes les compagnons d’armes – les pilotes de France et de Russie.
    Chers auditeurs, merci d’avoir suivi la cérémonie de célébration de l’ancien pilote russe du régiment « Normandie-Niémen » Ivan Moltchanov, ayant fêté ces jours-ci ses 90 ans. Nous vous rappelons, chers amis, que vous pouvez suivre régulièrement les programmes de la Voix de la Russie, dont cette émission, sur le site Internet de notre radio www.ruvr.ru







    Lire aussi:

    Pour que vive l’esprit du Normandie-Niémen
    Des pilotes du Normandie-Niemen «défilent» avec le Régiment immortel à Moscou
    Un ex-légionnaire réalise un périple de 5.000 km à vélo en hommage au Normandie-Niemen
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik