Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    MOSCOU A PROCEDE A LA REALISATION DU PLAN MEDVEDEV-SARKOZY

    Actualités
    URL courte
    0 02

    La Russie qui a été la première à avoir signé le plan Medvedev-Sarkozy a procédé à la réalisation des principes contenus dans ce document.

    La Russie qui a été la première à avoir signé le plan Medvedev-Sarkozy a procédé à la réalisation des principes contenus dans ce document. Le président russe Dmitri Medvedev a déclaré dimanche que la Russie commençait le retrait de son contingent militaire de la zone du conflit osséto-géorgien. Notre observateur Viatcheslav Soloviev : le détail.
    Le plan du règlement du conflit osséto-géorgien a été élaboré conjointement par les présidents de Russie et de France le 12 aout, pendant la rencontre à Moscou. Le plan prévoit 6 principes, notamment, le non-recours à la force, l’arrêt des actions militaires, l’accès libre de la population à l’aide humanitaire, le retour des troupes géorgiennes vers les lieux de leur dislocation permanente, le retrait des effectifs russes vers la ligne qui précédait le début des hostilités. Le 6e principe, c’est le début de la discussion internationale sur le statut politique de l’Ossétie du sud et de l’Abkhazie et sur les voies d’assurer leur sécurité stable. Plus tard, le dernier point du plan a subi des modifications. Dans la dernière variante que Sarkozy a accordée avec Tbilissi, les questions du statut ne sont pas mentionnées mais la phrase qu’il faut discuter les voies d’assurer leur sécurité stable signifie qu’il est impossible de le faire sans évoquer le statut des anciennes républiques autonomes géorgiennes. Lors de sa rencontre avec la chancelière allemande Angela Merkel, le président russe Dmitri Medvedev a dit :
    Malheureusement, après ce qui s’est passé, les Ossètes et les Abkhaz auraient du mal à vivre dans un seul pays avec les Géorgiens. La Russie, en tant que garante de la sécurité dans le Caucase, prendra la décision qui reflétera la volonté de ces deux peuples caucasiens. Non seulement reconnaitra-t-elle cette volonté, mais elle en tiendra compte dans sa politique étrangère et garantira sa réalisation sur le territoire de l’Ossétie du sud et de l’Abkhazie conformément au mandat des forces de la paix que nous avons.

    Pour le moment, Moscou a procédé à la réalisation du plan Medvedev-Sarkozy. Mais il n’y a pas d’informations sur le retrait des forces géorgiennes ou sur l’intention d’y procéder. Les militaires russes font état d’activités subversives de la partie géorgienne et des provocations éventuelles dans la zone du conflit. Suivant les données des services secrets russes, à proximité de Gori, ville géorgienne qui se trouve près de la frontière sud-ossète, on forme un groupe composé de Géorgiens, de nationalistes ukrainiens et de terroristes tchétchènes. Il est prévu de les habiller comme des soldats russes et envoyer à Gori où ces bandits pilleraient les maisons et maltraiteraient les habitants.
    Pour ce qui est de l’Occident, on a l’impression qu’il ne veut pas reconnaitre l’intention de Medvedev de suivre strictement les principes du plan Medvedev- Sarkozy. Il ne voit pas l’absence d’actions de Tbilissi pour régler le conflit.



    Lire aussi:

    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    L'Ossétie du Sud et l'Abkhazie rendent hommage aux victimes de l'agression géorgienne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik