Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    MOSCOU APPELLE A RETABLIR AU PLUS VITE L’ORDRE AU HONDURAS

    Actualités
    URL courte
    0 20

    La Russie blâme le coup d’état au Honduras et appelle à rétablir au plus vite l’ordre dans ce pays de l’Amérique centrale. Le porte-parole du MAE de Russie Andrei Nesterenko a fait cette déclaration.

    La Russie blâme le coup d’état au Honduras et appelle à rétablir au plus vite l’ordre dans ce pays de l’Amérique centrale. Le porte-parole du MAE de Russie Andrei Nesterenko a fait cette déclaration.
    Dans la nuit de samedi à dimanche, le président du Honduras Manuel Zelaya et été renversé par des militaires et emmené de force à Costa-Rica. Le parlement du pays a pris la décision sur la démission du président et a chargé le président du parlement Roberto Micheletti d’assurer temporairement les fonctions du chef d’état. Ce coup d’état a suivi la décision de Zelaya d’organiser un référendum sur le changement de la constitution, pour être réélu. Selon les experts, la vraie raison du putsch, c’est le désir d’empêcher le président Zelaya d’orienter la politique et l’économie du pays vers la gauche.
    La situation au Honduras après ces événements dramatiques est largement débattue dans le monde. La plupart de pays, y compris les Etats-Unis, blâment le putsch et appellent au rétablissement de l’ordre. Démocratique dans le pays. L’Assemblée générale de l’ONU, l’Organisation des états américains, des organisations régionales examinent la situation au Honduras. Tous ont exprimé leur soutien au président Manuel Zelaya. Les pays de l’Amérique Latine commencent à rappeler leurs ambassadeurs de la capitale du Honduras, Tegucigalpa en signe de protestation contre le coup d’état. Le régime des putschistes s’est retrouvé dans un isolement international complet. Le vice-directeur de l’institut de l’Amérique Latine Boris Martynov réfléchit sur les causes de la situation au Honduras dans une interview à la Voix de la Russie.
    Une violation des procédures démocratiques a eu lieu au Honduras, ce qui est devenu rare dans les pays de l’Amérique Latine. Il existe une norme dans la charte de l’Organisation des états américains, qui dénonce les coups d’état et la destitution des gouvernements élus de façon démocratique. Donc, aucun pays du monde n’a soutenu les putschistes du Honduras. Tous blâment cette action illégitime. La volonté collective du peuple, exprimée devant les urnes pendant les élections, a été méconnue. On se rappelle des coups d’état perpétrés par des militaires en Amérique Latine. Pendant presque 30 ans, entre les années 60 et 80, dans la plupart des pays de la région, une junte était au pouvoir. Sur le plan économique, cette période était un grand pas en arrière. Donc, personne ne veut que la même chose se répète.
    Le chercheur russe estime que les militaires ne resteront pas au pouvoir au Honduras pendant longtemps. Le pays ne pourra pas exister de façon normale dans un isolement diplomatique, politique, économique aussi, prochainement. Entre-temps, le président Zelaya a déclaré son intention de revenir jeudi dans le pays, accompagné par le secrétaire général de l’Organisation des Etats Américains.






    Lire aussi:

    Ex-Président hondurien: «Les USA font la même chose dans tous les pays qu’ils envahissent»
    Trump menace le Honduras de lui couper les vivres s’il ne stoppe pas ses 2.000 migrants
    Des caravanes de Honduriens «à l’assaut» des États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik