Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    LES RADICAUX SOMALIENS LANCENT UN DEFI A L’ONU

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a condamné les attaques d’un groupe radical islamiste des shebab (« jeune », en arabe) sur les bureaux de l’ONU en Somalie.

    Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a condamné les attaques d’un groupe radical islamiste des shebab (« jeune », en arabe) sur les bureaux de l’ONU en Somalie. Ce genre d’actions, a-t-il déclaré, vise tout le spectre de la représentation de l’ONU dans la région et peut nuire aux opérations humanitaires. Malgré cela, la mission de l’ONU en Somalie maintient ses activités dans ce pays.
    Depuis déjà 19 ans la Somalie n’est plus un Etat uni. A présent une partie de son territoire est contrôlée par le gouvernement fédéral, reconnu par la communauté international. Mais la plupart du territoire de la Somalie méridionale, ainsi que quelques quartiers de la capitale Mogadiscio se trouvent sous contrôle des shebab et de leurs alliés. Lundi dernier ils avaient attaqué les soldats de la paix de l’Union Africaine et pillé les locaux de plusieurs organisations des Nations Unies. Les extrémistes ont exigé la fermeture des représentations humanitaires, en les proclamant « ennemies des musulmans et de l’islam ».
    Un tel défi appelle une réaction, a commenté cette situation le professeur Anatoli Kolodkine, docteur ès sciences juridiques. Durant de longues années juge du Tribunal international de l’ONU pour le droit maritime, il dit son indignation après les actions des radicaux.
    Presque tous les pays musulmans sont membres de l’ONU. Comment expliquer, donc, ce défi lancé aux Nations Unies ? L’ONU cherche à rétablir la paix dans toutes les parties du monde, y compris ici. Il importe que le programme alimentaire mondial s’applique sous l’égide des Nations Unies, en particulier, en Somalie.
    De longues années de conflit interne ont affaibli l’économie déjà peu stable de la Somalie. Sans l’aide des organisations humanitaires internationales beaucoup de personnes n’auraient pas tout simplement survécu. Les tentatives des radicaux somaliens d’évincer les filiales de l’ONU de la Corne Africaine ne sont rien d’autre que la volonté de mordre la main qui nourrit. En dépit de cela M. Ban Ki-moon a promis de faire tout pour aider la Somalie à sortir des décennies de violences. A cet effet, on planifie d’envoyer dans la région des casques bleus. Hélas, en raison de la crise les Etats donateurs ne peuvent pas pour le moment assurer un financement et des effectifs indispensables pour former un contingent. Mais on ne doit pas traîner avec cela – les récentes attaques sur les missions humanitaires l’indiquent clairement. Ce thème sera l’un des principaux à une nouvelle réunion de l’ONU, axée sur les opérations de paix.

    Lire aussi:

    Les USA attaquent des positions du groupe terroriste Al-Shabbaab en Somalie
    Promotion fulgurante: quand un conducteur de taxi devient un vice-speaker parlementaire
    Les interventions étrangères en Somalie n’ont «fait qu’accentuer la crise»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik