Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    LES MARIAGES AVEC LES ÉTRANGERS SONT DÉMODÉS

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Seulement une Russe sur 14 voudrait épouser un étranger, a communiqué le journal « Novye Izvestia » après un sondage spécial. « Les hommes russes quoique grossiers sont les nôtres », a déclaré une répondante. « Soutenons l’entrepreneur russe! », incite une autre.

    Seulement une Russe sur 14 voudrait épouser un étranger, a communiqué le journal « Novye Izvestia » après un sondage spécial. « Les hommes russes quoique grossiers sont les nôtres », a déclaré une répondante. « Soutenons l’entrepreneur russe! », incite une autre. « Je ne l’ai jamais voulu même quand j’en suis tombée amoureuse », raconte la troisième.
    Les experts disent que si partir était très à la mode, dans les années 1990, la vie est devenue meilleure depuis. Selon eux, elles cherchent une meilleure vie à l’étranger, mais les jeunes filles sont devenues plus sures d’elles-mêmes pendant ces dernières années qui étaient économiquement positives. Les priorités ont changé eux aussi car biens des jeunes femmes souhaitent réussir d’une manière autonome et non pas grâce à un mariage. Les derniers scandales au sujet des mariages avec les étrangers où le sort de l’enfant est disputé par les parents ont eux aussi influencé les femmes russes. L’actuelle Russe se préoccupe plutôt de la personnalité de son mari que de son revenu et du prestige de la vie à l’étranger. On peut aimer n’importe qui, même un extraterrestre. Mais la majorité des femmes cherchent la compréhension, la cordialité, le foyer familial et que les proches soient avec elles.
    Il est curieux que les femmes plus âgées tiennent plus à se marier avec un étranger. Selon le même sondage , 25% des retraitées souhaitent épouser un étranger. Les femmes en préretraite tiennent à s’installer à l’étranger parce que l’âge est différemment perçu là-bas. À 55 ans elles y seront traitées comme une personnalité, note le journal « Novye Izvestia ».

    COMMENTAIRE

    Olga Makhovskaïa, collaboratrice de l’Institut de psychologie, parle du changement des priorités maritales des femmes russes.
    Premièrement, la popularité du mariage en tant qu’institution de la famille chez les femmes émancipées est à la baisse. Deuxièmement, le monde est devenu plus ouvert. Cela n’a plus de sens de se marier pour voyager à l’étranger. Troisièmement, les femmes sont devenues plus prudentes et ne se hâtent pas en principe à se marier le plus rapidement possible. Quoique demeurant un objectif stratégique, le mariage n’est plus pour la femme une souricière, une créance, un assujettissement comme c’était auparavant, lorsque les femmes se mariaient coûte que coûte et en payaient après toute leur vie les pots cassés. Notons que les femmes russes s’adaptent à la vie à l’étranger plus facilement, à condition de bâtir de bonnes relations avec l’époux, de travailler, de contacter le voisinage, bref, de mener un mode de vie positif. Cela est certainement possible pour celles qui ont une formation supérieure et parlent une langue étrangère. Mais peu d’entre elles réussissent à surmonter la barrière linguistique. Voilà pourquoi certaines tentent de régler le problème à leur façon : au lieu de partir, elles cherchent à attirer en Russie l’éventuel mari étranger.
    Olga Makhovskaïa, collaboratrice de l’Institut de psychologie, a commenté la baisse de la popularité parmi les femmes russes des mariages avec les étrangers.


    Lire aussi:

    La femme syrienne ou comment la guerre a redistribué les rôles au sein de la société
    Ces pays où il ne fait pas bon naître femme
    Pourquoi les Français sont-ils appelés à financer le «journalisme libre» en Syrie?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik