Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    Voyagez avec nous : Tambov et sa région

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Vous êtes sur la « Voix de la Russie », qui vous invite à suivre sa rubrique régulière « Voyagez avec nous ». La région de Tambov se trouve au centre de la partie européenne de la Russie, à 480 km de Moscou.

    Vous êtes sur la « Voix de la Russie », qui vous invite à suivre sa rubrique régulière « Voyagez avec nous ».
    La région de Tambov se trouve au centre de la partie européenne de la Russie, à 480 km de Moscou. C’est le but de ce voyage radiophonique. La région de Tambov occupe 34 300 km² avec une population de près d’un million deux cent mille habitants.
    Tambov signifie en mordve « tourbillon ». Les terres dépendant de Tambov étant autrefois peuplées par les Mordves, de nombreux bourgs et villages gardent encore leurs noms d’origine. Fondée le 17 avril 1636 comme avant-poste de la Moscovie sur les rives marécageuses de la rivière Tsna sur oukase du Tsar Michel Romanov, la ville de Tambov perd sa signification militaire vers la fin du 17e siècle au fur et à mesure de l’extension de l’Etat russe au sud. Quelque 150 ans après sa fondation la ville de Tambov ressemble encore à un grand bourg. Les toits de presque toutes les maisons sont couverts de chaume, les rues sont défoncées.
    En 1779 la ville devient le chef-lieu du gouvernement général de Tambov. En 1781 elle reçoit les armoiries – une ruche et trois abeilles sur émail d’azur, comme symbole d’assiduité et d’apiculture, pratiquée depuis longtemps par les paysans locaux.
    Le poète russe du 18e siècle Gavriil Derjavine joue un rôle remarquable en matière d’aménagement de Tambov et de développement de sa vie culturelle. En 1786 il est nommé à la tête du gouvernement général de Tambov, qui devient dix ans après gouvernement tout court, groupant 13 villes. Grâce au gouverneur Derjavine on commence à paver les rues de Tambov, à construire une digue. Un théâtre, une école publique s’ouvrent, une imprimerie fait paraître un premier journal provincial de Russie – « Les Nouvelles de Tambov ».
    Or la ville n’entame son vrai essor qu’au début du 19e siècle. A l’époque la population de Tambov représente 12 000 habitants, en 1872 elle est déjà de 25 000 et atteint 68 400 au 1er janvier 1910. En 1913 Tambov est dotée de canalisation, d’éclairage électrique, compte une trentaine d’établissements d’enseignement. Au milieu du 19e siècle on lance à Tambov la construction des bâtiments de pierre, dont les galeries marchandes sont les plus importants. La formation de l’ensemble architectural du centre de la cité s’achève à la fin du 19e siècle par l’édification des sièges de la Douma d’Etat et de l’Assemblée de la noblesse.
    Au 19e siècle Tambov est un grand centre du commerce de gros de grains. On doit dire que ses terres noires, dont l’épaisseur de la couche fertile atteint plusieurs mètres, n’ont pas d’égales au monde. Pour cette raison à partir du début de ce même centenaire le gouvernement de Tambov devient pour ainsi dire l’un des principaux greniers de l’Empire russe. Pour ce qui est de l’industrie, son essor est lent. En 1913 elle n’assure que 2 % de la totalité de la production industrielle dans la partie européenne de Russie. Avant la révolution d’octobre 1917 les ateliers de chemin de fer, employant 800 ouvriers, et une chandellerie avec ses 85 travailleurs sont les entreprises les plus importantes de Tambov.
    De nos jours Tambov est l’une des grandes villes de Terres noires de Russie avec plusieurs écoles supérieures, deux théâtres – dramatique et des marionnettes — quelques musées, entreprises chimiques, métallurgiques, d’usinage de métaux, d’industrie du bois et d’autres.
    A part Tambov la région comprend encore 7 villes : Kirsanov, Kotovsk, Mitchourinsk, Morchansk, Rasskazovo, Ouvarovo, Jerdevka. La plus importante d’entre elles est Mitchourinsk, à l’origine – Kozlov. La ville est fondée en 1636 sur l’oukase de Michel Romanov comme une forteresse de terre à la limite naturelle de Kozlov (près du hameau du colon russe Sémion Kozlov) pour protéger les frontières sud de l’Etat russe contre les attaques des Tatares de Crimée et des Nogaïtsy. Déjà vers 1672 Kozlov est une cité relativement populeuse.
    Au 18e siècle Kozlov se développe en tant que gros centre commercial d’une région agricole.
    L’académicien Falk, ayant visité Kozlov en 1769, la trouve « plus vaste et populeuse que Tambov, mais d’un pire agencement et aux artisanats essentiellement ruraux, même si elle compte 1064 marchands ».
    En 1779 Kozlov reçoit le statut de ville.
    Au 19e siècle le commerce des céréales, du bétail, du drap, du poisson, du sel y fleurit, quelques productions artisanales fonctionnent. Dans la seconde moitié du même centenaire s’organise la transformation des matières premières agricoles : moulins, abattoirs, distillerie, production du suif, fabriques de tabac, silo à grains. En 1865 un chemin de fer relie Kozlov à Moscou.
    Vers la fin du siècle à Kozlov il y a deux fonderies, une usine de cloches, d’importants ateliers de chemin de fer. A ce moment s’ordonne l’aspect architectural unique de la ville, qu’elle garde pour l’essentiel à ce jour.
    En 1932 Kozlov est rebaptisée en l’honneur de l’agronome Ivan Mitchourine.
    Actuellement Mitchourinsk est le deuxième centre industriel et culturel de la région, qui compte près de cent mille habitants. C’est aussi le foyer historique d’arboriculture fruitière qui doit son renom mondial aux expérimentations d’hybridation et de sélection d’Ivan Mitchourine et ses disciples. En 2003, sur décret du président de Russie, Mitchourinsk obtient le statut de cité de la science d’importance fédérale. Elle est la seule à l’avoir dans le secteur agricole.
    La région de Tambov a un passé et un présent historique et culturel riches. La vie et l’œuvre de nombreuses personnalités célèbres sont liés à la terre de Tambov : compositeur Sergueï Rachmaninov, amiral Fédor Ouchakov, savant Vladimir Vernadski, philosophe Nikolaï Fédorov, agronome Ivan Mitchourine, inventeur de la première lampe à incandescence Alexandre Lodyguine, diplomate Boris Tchitcherine, poètes Alexandre Pouchkine et Mikhaïl Lermontov et beaucoup d’autres.
    Mais il y a encore un personnage associé à cette terre qu’on devrait mentionner. C’est le loup de Tambov, rendu célèbre par une expression figurée courante : « Le loup de Tambov est ton camarade, pas moi ». On le dit, d’habitude, par plaisanterie à la personne, dont on désapprouve une action et avec laquelle on ne veut plus maintenir des relations d’amitié. Notons que même si les loups peuplaient de tout temps la région, il n’existe aucune espèce spéciale « de Tambov ». Et pourtant c’est bien à Tambov qu’un musée du Loup est solennellement inauguré en 2004.
    C’était notre récit sur la ville de Tambov et sa région, située au centre de la partie européenne de Russie.

    Lire aussi:

    Vers la simplification du régime de visas entre la Russie et l'Arabie saoudite
    25 ans d'expérience et 17.000 enfants opérés: un chirurgien russe récompensé jusqu’aux USA
    Club des voyages: «Anneau d’or»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik