Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    LE JOUR DES CHIFFRES COÏNCIDANT

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    La prochaine coïncidence des chiffres dans la date (09.09.09) provoquera un nouvel accès de fièvre des mariages.

    La prochaine coïncidence des chiffres dans la date (09.09.09) provoquera un nouvel accès de fièvre des mariages. Comme l’écrit le journal « Vremia Novosteï », plus de mille Moscovites vont enregistrer leur acte de mariage le jour des trois « neuf », en dépit du nombre accru des futurs couples et la hausse des prix des services, liés à la célébration. Mercredi, le jour dans le courant de la semaine, ne semble pas convenir le mieux pour cela. Et pourtant, bien des couples ont choisi cette date, en se guidant sur la superstition toute récente.
    La tradition de célébrer le mariage le jour considéré comme favorable, remonte dans les vieux temps. Or progressivement le nombre de « dates heureuses » en Russie augmentait. Depuis longtemps on considérait idéal de se marier le jour de la Belle Colline, c’est-à-dire le dimanche suivant celui de Pâques. En Russie postsoviétique la mode est venue de fêter le 14 février comme le jour de tous les amoureux, ce qui a donné l’idée à beaucoup qu’il serait bien de marquer ce jour- là le commencement de leur vie conjugale. Mais il y a juste deux ans on a vu apparaître un nouveau goût du jour –lors du choix de la date s’orienter non pas vers la tradition ou des prédictions des astrologues, mais vers la magie des chiffres. Le jour des trois « sept », le 7 juillet 2007, un vrai boom nuptial a été enregistré dans le monde entier. Un nombre record de couples a décidé de célébrer le mariage dans de nombreux pays, dont les Etats-Unis, la Nouvelle-Zélande, la Russie. A Moscou la majorité des bureaux de l’état civil fonctionnaient en régime extraordinaire, fermant à 23 heures. Le tableau était le même à travers le pays. L’année suivante l’expérimentation s’est renouvelée. Entamant une tradition. L’année dernière en dépit du commencement du conflit, opposant la Géorgie à l’Ossétie du Sud, le 8 août, le jour des trois « huit », le pays était à nouveau gagné par la fébrilité nuptiale. Cette année la notion de la « belle » date a changé un peu – en août les amoureux regardaient l’ordre des chiffres et non leur répétition. Le 7 août, le 07.08.09, on a célébré 1200 mariages à Moscou, remarque le journal« Vremia Novosteï ».

    COMMENTAIRE

    La collaboratrice en chef à l’Institut de psychologie Olga Makhovskaïa estime qu’une attention exagérée pour les symboles et les signes indique une personnalité immature.
    Si des jeunes se marient à une date spéciale, ils espèrent faire partie du nombre des fortunés, croient que les astres ont béni leur union. Sans doute, ils éprouvent des sentiments, pareils à ceux d’un gagnant de loterie. L’homme contemporain est porté en général à la numérologie et des choses de ce genre. Nous ne sommes plus depuis longtemps des hommes primitifs, mais le sentiment d’insécurité dans la vie, de son imprévisibilité, il n’a pas disparu. De là vient le besoin de suivre quelques indicateurs extérieurs, des signes magiques, des suggestions qui ne signifient rien. Le goût pour les chiffres est quasi-religieux, marqué par l’esprit païen, la preuve indirecte d’immaturité, d’infantilisme. On ne peut tolérer ces choses-là que si elles sont un élément d’un quelconque jeu. Mais quand les gens sont persuadés qu’une coïncidence des chiffres est capable de servir de talisman, et que le mariage célébré un jour spécial acquiert un sens particulier, à mon avis, un tel mariage ne va pas durer pas longtemps et la déception sera grande.
    La collaboratrice en chef à l’Institut de psychologie Olga Makhovskaïa parlait de la propension de l’homme contemporain à la superstition

    Lire aussi:

    Les femmes arabes pas pressées de se marier
    L'Allemagne autorise le mariage gay, Merkel vote contre
    Vladimir Poutine au mariage de la ministre autrichienne Karin Kneissl
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik