Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    IGOR SETCHINE : IL A FALLU DE PREVENIR LA TRAGEDIE A LA CENTRALE HYDRAULIQUE SAÏANO-CHOUCHENSKAÏA

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Il a fallu prévenir la tragédie à la centrale hydraulique Saïano-Chouchenska, a déclaré le vice-pr du gouvernement russe Igor Setchine en dressant le bilan de la première séance de la Commission gouvernementale pour l’élimination des conséquences de l’accident.

    Il a fallu prévenir la tragédie à la centrale hydraulique Saïano-Chouchenskaïa, a déclaré le vice-président du gouvernement russe Igor Setchine en dressant le bilan de la première séance de la Commission gouvernementale pour l’élimination des conséquences de l’accident. Selon Setchine, l’accident a été provoqué par toute une série de facteurs.
    Deux réacteurs de la centrale hydraulique Saïano-Chouchenskaïa ont été détruits le 17 août 2009. La salle des machines a été partiellement détruite. D’après les récentes données, 75 personnes ont péri.
    Selon Igor Setchine, l’accident s’est produit suite à la rupture des liens entre les structures lors de la refonte de la RAO EES Rossii, à l’absence de coordination entre l’opérateur du système et la centrale et de contrôle à la centrale. La direction a mis le cap sur les projets commerciaux ayant fondé l’entreprise « Guidroenergoremont ».
    Le chef comptable de la centrale verse les moyens sur son compte en tant que fondateur de l’entreprise. M. Mitrofanov, chef de la Commission de la centrale Saïano-Chouchenskaïa ayant contrôlé le deuxième réacteur après les travaux de réparation, signe sans scrupules l’acte de réception.
    Igor Setchine a indiqué que l’enquête établirait si l’accident à la centrale était lié aux projets commerciaux. Il n’est pas prévu pour le moment de procéder aux remaniements au sein de la compagnie Rosguidro. Le ministre de l’énergie est président du Conseil de direction de Rosguidro et le gouvernement a la possibilité d’influer directement sur la gestion de la compagnie et de choisir, si nécessaire, les responsables plus compétents, a dit Igor Setchine.
    Il n’y a pas pour le moment de conclusions nettes sur les causes de l’accident. De ce fait, le Rostekhnadzor a demandé à nouveau de proroger l’enquête de dix jours. Quelles que soient ses conclusions, le Comité d’enquête poursuit ses activités. Selon le vice-président du département d’enquête du Comité pour la Sibérie Vladimir Anoufriev, les conclusions du Rostekhnadzor seront à la base des preuves et seront prises en considération. Or, elles n’influeront pas sur l’enquête pénale qui se déroulera pendant plusieurs mois.

    Lire aussi:

    Nuit de malheur: retour sur l’accident de Tchernobyl il y a 31 ans
    Et qu'arriverait-il si un avion s'écrasait sur une centrale nucléaire?
    «Les avancées technologiques» rendraient possible un acte terroriste dans une centrale
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik