Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    Un expert politique russe agressé au Kirghizstan: l'Institut de la CEI indigné

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    L'Institut russe de la Communauté des États Indépendants (CEI) s'est dit indigné par l'attaque contre l'expert politique Alexandre Kniazev, directeur de la filiale régionale de l'Institut au Kirghizstan le 9 décembre dernier.

    L'Institut russe de la Communauté des États Indépendants (CEI) s'est dit indigné par l'attaque contre l'expert politique Alexandre Kniazev, directeur de la filiale régionale de l'Institut au Kirghizstan le 9 décembre dernier.

    "L'Institut des pays de la CEI exprime sa préoccupation, sa sympathie et son indignation à la suite de l'incident qu'il considère comme politique", lit-on dans un communiqué de l'Institut publié à Moscou.

    Alexandre Kniazev a été agressé mercredi soir devant sa maison à Bichkek, la capitale kirghize. Il a été délesté de son ordinateur portable et de sa serviette avec des documents.
    "L'Institut de la CEI appelle les autorités kirghizes à tout faire pour retrouver les auteurs de ce crime dans les plus brefs délais". "Nous invitons également le ministère russe des Affaires étrangères à défendre les droits du ressortissant russe Alexandre Kniazev, directeur de la filiale régionale de l'Institut de la CEI à Bichkek", indiqué l'institut.

    "Ces derniers temps, les attaques contre des personnalités en vue sont devenues pratique courante au Kirghizstan. Nous sommes étonnés par le fait que des experts politiques, journalistes, chercheurs souhaitant renforcer l'amitié russo-kirghize sont victimes d'attaques régulières dans les rues de la capitale du Kirghizstan qui fait partie de plusieurs organisations internationales dont la CEI (Communauté des États Indépendants, l'OTSC (Organisation du Traité de sécurité collective), la CEEA (Communauté Économique Eurasiatique), l'OCS (Organisation de coopération de Shanghai)", souligne l'Institut.

    Il s'agit de la deuxième agression contre M.Kniazev. Il y a un an, deux inconnus l'ont tabassé près de sa maison sans rien voler. L'enquête n'a donné aucun résultat.

    Lire aussi:

    Les terroristes internationaux optent pour un «djihad autonome»
    Turquie, Balkans, Suisse: pays de transit des djihadistes de retour des zones de combat
    Un contingent eurasien en Syrie?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik