Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    LA SIGNATURE DE L’ACCORD EST REPORTEE

    Actualités
    URL courte
    0 1 0 0

    Les présidents de Russie et des Etats-Unis, Dmitri Medvedev et Barack Obama ont décidé de remettre à la prochaine année la signature du nouvel accord sur la réduction et la limitation des armes stratégiques offensives.

    Les présidents de Russie et des Etats-Unis, Dmitri Medvedev et Barack Obama ont décidé de remettre à la prochaine année la signature du nouvel accord sur la réduction et la limitation des armes stratégiques offensives. Le journal « Vedomosti » note que les deux leaders sont persuadés : leur partenariat est efficace, un progrès considérable a été atteint. Il reste à accorder certains détails techniques. Le texte de l’accord précédent a pris plusieurs années. Le document actuel a pris seulement quelques mois de travail intense. Il était prévu de terminer les concertations principales avant la fin de l’année. Mais, l’importance de la question et l’approche responsable ont prévalu sur la tentation d’obtenir des dividendes politiques de la signature du document à une certaine date. D’ailleurs, une source proche du ministère russe des Affaires Etrangères a déclaré que les Américains avaient bloqué la signature du document car il y avait des désaccords sur le niveau du contrôle sur les missiles russes. La semaine passée, il a été décidé que la télémétrie serait ouverte au moment de lancer des missiles dans certains cas, mais cela n’arrange pas les Etats-Unis, note le journal « Vedomosti ».

    Des accords politiques sur les facilités pour la livraison des hydrocarbures en Biélorussie, atteints entre Moscou et Minsk, n’ont duré que moins d’une semaine. Le journal « Vremia Novostei » parle de la mouvelle démarche des autorités biélorusses : le parlement du pays a remis jusqu’au printemps l’examen de la question de la reconnaissance de l’indépendance des deux républiques – l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud. Moscou a tout de suite durci sa position dans les négociations, ayant montré que des concessions commerciales ne seraient pas accordées en échange des promesses gratuites de Minsk. L’année prochaine, le prix du gaz pour Minsk augmentera suivant le contrat, et les livraisons du pétrole aux raffineries biélorusses seront frappées de taxes de 100%, excepté celles qui sont prévues pour les besoins internes du pays, quelques 5-6 millions de tonnes. La situation avec le pétrole est différente : comme les raffineries biélorusses traitent plus de pétrole que la république ne consomme, Moscou n’a pas annulé complètement la taxe à l’exportation, un coefficient à la baisse est utilisé pour calculer le montant des taxes de douane. Cela permet à Minsk d’économiser presqu’un tiers du prix de marché. L’accord sur les facilités douanières expire le 31 décembre, rappelle le journal « Vremia Novostei ».

    Pour la première fois depuis le printemps, une baisse considérable des prix de détail de l’essence a été enregistrée en Russie. C’était inévitable, écrit le journal « le Commerçant » car les prix de gros baissaient depuis septembre. Le service fédéral antimonopoles esttime que maintenant, les prix des dérivés du pétrole sur le marché intérieur sont formés sous l’influence de quatre grosses compagnies pétrolières qui profitent de leur position de monopolistes. Au début de l’année, ce service fédéral antimonopoles a fait payer des amendes à ces compagnies, ensuite, il les a accusées de nouvelles infractions. Le montant des amendes a atteint 6,5 milliards de roubles. Mais, cet argent n’a pas été payé – les compagnies pétrolières ont fait appel à la cour, le procès n’est pas fini. Le service fédéral antimonopoles et ces compagnies ont formé un conseil d’experts, chargé d’élaborer un mécanisme de formation des prix pour les produits pétroliers. Les parties ne sont pas encore tombées d’accord, note le journal « le Commerçant ».

    Lire aussi:

    L'application des accords de Minsk n'est pas une obligation unilatérale de Moscou
    Conflit en Ukraine: les USA cherchent une alternative aux accords de Minsk
    Conflit en Ukraine: «Moscou et Kiev pourraient s'entendre hors accords de Minsk»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik