Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    Réouverture de la frontière russo-géorgienne: un pas dans le bon sens (Douma)

    Actualités
    URL courte
    0 411

    La réouverture du poste de contrôle Verkhni Lars-Kazbegui à la frontière russo-géorgienne marquera le début du rétablissement de bonnes relations entre les peuples des deux pays, estime Leonid Sloutski, premier vice-président de la commission des affaires internationales de la Douma (chambre basse du parlement russe).

    La réouverture du poste de contrôle Verkhni Lars-Kazbegui à la frontière russo-géorgienne marquera le début du rétablissement de bonnes relations entre les peuples des deux pays, estime Leonid Sloutski, premier vice-président de la commission des affaires internationales de la Douma (chambre basse du parlement russe).

    Fermé depuis juillet 2006, le poste-frontière Verkhni Lars-Kazbegui pourra être opérationnel à partir du 1er mars prochain, a annoncé jeudi le service de presse de l'Agence fédérale de l'aménagement de la frontière russe.

    "La décision de rouvrir Verkhni Lars a été dictée en premier lieu par le bon sens", a déclaré M.Sloutski à RIA Novosti, précisant que le nombre de personnes circulant entre les deux pays restait très élevé malgré les relations tendues entre Moscou et Tbilissi.

    Selon le parlementaire, la rupture des relations diplomatiques entre les deux Etats n'a pas détruit les rapports entre Russes et Géorgiens. "La Géorgie est notre voisin et son peuple est un peuple ami. La Russie regrette beaucoup la rupture des liens séculaires entre les simples citoyens. Ceci n'est pas survenu par notre faute", a-t-il fait remarquer.

    Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avait antérieurement souligné que l'initiative visant à rouvrir le poste-frontière émanait de Moscou. D'après lui, les deux parties ont abouti à cette décision au terme de négociations débarrassées de considérations politiques. Le ministre a ajouté que le poste-frontière serait utilisé par des Russes, des Géorgiens et des Arméniens.

    Les relations diplomatiques entre la Russie et la Géorgie ont été rompues à l'initiative de Tbilissi en réponse à la reconnaissance par Moscou de l'indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie le 26 août 2008. La Russie a entrepris cette démarche après l'agression géorgienne contre l'Ossétie du Sud, du 8 au 12 août 2008, qui avait pratiquement rayé de la carte la capitale sud-ossète Tskhinvali.

    Lire aussi:

    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    L'Ossétie du Sud et l'Abkhazie rendent hommage aux victimes de l'agression géorgienne
    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik