Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    LE BALLET RUSSE DANS LE MONDE

    Actualités
    URL courte
    0 2 0 0

    L’année 2009 a été celle du centenaire des Ballet russes de Sergueï Diaghilev et c’est bien sûr Paris qui a été le centre de toutes les manifestations autour de cet événement.

    L’année 2009 a été celle du centenaire des Ballet russes de Sergueï Diaghilev et c’est bien sûr Paris qui a été le centre de toutes les manifestations autour de cet événement. En effet, en 1909 c’est ici que commençait le tour du monde triomphal de cet art de danse russe. Et pour commémorer cette page d’histoire la troupe de l’Opéra montre les spectacles légendaires de Diaghilev.
    Les experts russes et français sont unanimes dans l’évaluation du rôle des Saisons russes, imaginées par Diaghilev, pour le ballet moderne. « Diaghilev a apporté en France l’esprit de l’époque, l’esprit des changements que beaucoup de gens ne voulaient pas avouer mais qu’il pressentait nettement », estime Brigitte Lefèvre, directeur de la troupe de ballet de l’Opéra. « Le phénomène de Diaghilev en tant que personnalité est qu’il a « ouvert une fenêtre sur l’Europe » pour la danse russe », avoue Andris Liepa, le plus célèbre danseur et chorégraphe russe moderne et auteur de la reconstruction des spectacles Diaghilev.
    La vénération du ballet russe que nous voyons aujourd’hui existe grâce aux saisons triomphales qui ont vu le jour il y a un siècle. Pourquoi les spectacles Diaghilev ne se démodent pas ? Parce qu’ils ont devancé leur temps et restent toujours actuels. Ils ne font pas impression de quelque chose de révolutionnaire comme à l’époque, mais c’est du classique du XXème siècle. Diaghilev a été l’avant-garde qui a poussé en avant l’art de ballet. Je pense que ce qui a été fait après par les maîtres de ballet comme Yuri Grigorovitch en Russie, Maurice Béjart en France et John Neumeier en Allemagne, ce sont tous des « wagons » d’un « train » féerique qui a démarré en Russie au début du siècle passé.
    Le ballet classique, c’est une invention purement française. Et ce sont les Français qui pendant trois centenaires jusqu’au XXème siècle ont été les législateurs de la chorégraphie, les premiers maîtres de ballet pour les danseurs européens et russes. Mais l’œuvre Diaghilev a montré le point auquel les élèves russes ont surpassé leurs maîtres français et combien de surprises et de découvertes l’art de ballet cache encore pour l’avenir… L’exemple le plus illustre en est les paires qui ont uni les solistes de la troupe moscovite du Théâtre Bolchoï et de la troupe parisienne de l’Opéra.
    Pour commémorer le centenaire des Saisons russes on a choisi quatre spectacles mis en scène européenne depuis déjà cent ans et bénéficiant d’un succès immense auprès du public. Leurs créateurs – danseurs Mikhaïl Fokine, Léonide Miassine et Vaclav Nijinski – sont inscrit par des lettres d’or dans l’histoire du ballet mondial. C’est la miniature éthérée Vision de la rose, le ballet innovant Tricorne, le spectacle antique Repos de midi du faune, qui à l’époque a choqué le public par sa sensualité phénoménale, et, enfin, bien sûr, Petrouchka, le plus célèbre spectacle russe, connu dans le monde entier.

    Lire aussi:

    Lorsque le monde du ballet a pour scène le palais souterrain du métro
    À Moscou, les spectateurs russes conquis par le film sur l’Opéra de Paris
    Des centaines d’Indonésiens dansent la danse traditionnelle Saman
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik