Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    L’IRAN : COMMENT APPARAISSENT DES CONTES EFFRAYANTS

    Actualités
    URL courte
    0 2 0 0

    La Russie n’a pas de preuves qui confirmeraient l’intention de l’Iran de fabriquer les armes nucléaires, a déclaré le vice-ministre russe des Affaires Etrangères Serguei Riabkov.

    La Russie n’a pas de preuves qui confirmeraient l’intention de l’Iran de fabriquer les armes nucléaires, a déclaré le vice-ministre russe des Affaires Etrangères Serguei Riabkov. Les accusations infondées sont irresponsables, a souligné le diplomate en commentant les déclarations de l’ex-Secrétaire américain à la défense William Perry ayant dit que l’Iran se proposait de se doter au plus vite d’armes nucléaires.
    On a l’impression que plusieurs pays occidentaux avec à leur tête les Etats-Unis cherchent à prouver à tout prix que le programme nucléaire iranien a le contenu militaire en invoquant à ces fins les données dont ils disposent en faisant souvent de leur rêve une réalité. De telles informations s’infiltrent régulièrement dans la presse.
    Le journal britannique « Times » a indiqué cette semaine que l’Iran essayait un mécanisme de mise ne marche d’une bombe nucléaire. Téhéran a démenti cette information et ses opposants n’ayant pas su prouver le contraire, la nouvelle a été débattue pendant plusieurs jours.
    Selon l’Agence « Associated Press », l’Iran essaie de passer la transaction d’achat et de transfert de 1350 tonnes d’uranium du Kazakhstan au mépris des sanctions du CS de l’ONU. Le contrat secret est évalué à 450 millions de dollars. Une telle quantité d’uranium permettrait de fabriquer 150 ogives. Personne ne fait pas attention aux déclarations du conseiller du chef du Comité de l’ONU pour les sanctions Zongo Saidou ayant dit que ses collègues et lui ne disposaient pas de données concernant les contacts entre Téhéran et Astana sur les importations illégales.
    De telles « fuites d’information » doivent justifier la pression de plus en plus forte de l’Occident sur l’Iran, estime le chef du Centre d’études de l’Académie diplomatique du ministère russe des AE Andrei Volodine.
    Les publications de l’agence « Associated Presse » s’inscrivent dans les manifestations de propagande ayant, d’une part, pour but de renforcer le prestige de l’agence et de l’autre – d’attirer l’attention sur le problème nucléaire iranien. En ce qui concerne le Kazakhstan, les informations sur les prétendues livraisons de matières fissiles n’ont pas été confirmées.
    Le Kazakhstan a démenti officiellement l’information sur un complot secret avec l’Iran. Or, les opposants de l’Iran se proposant de prouver le contenu militaire de son programme nucléaire ne prêtent attention qu’aux données qui s’inscrivent dans le cadre de leur campagne de propagande.

    Lire aussi:

    L’Iran n’a pas l’intention de fabriquer une arme nucléaire
    L’Iran pourra-t-il enrichir de l’uranium pour fabriquer une bombe atomique?
    «Сonséquences imprévues»: comment les sanctions US contre l'Iran frapperont UE
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik