Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    AMNESTY INTERNATIONAL ADOPTE UNE ATTITUDE PARTICULIERE ENVERS L’ANNEE CROISEE

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Ayant adressé le 7 janvier à la « Cité de la musique » son message « Vœux au monde de la culture », le président Nicolas Sarkozy a mentionné l’Année croisée France-Russie parmi les événements essentiels de 2010.

    Ayant adressé le 7 janvier à la « Cité de la musique » son message « Vœux au monde de la culture », le président Nicolas Sarkozy a mentionné l’Année croisée France-Russie parmi les événements essentiels de 2010. « La France, a-t-il dit, sera fêtée en Russie en même temps que la Russie en France. L’exposition « Sainte Russie » au Louvre sera un des temps forts de cette Saison. Le thème de cette exposition a pu faire grincer quelques dents … C’est un très beau projet et je souhaite aboutir rapidement ». L’Année croisée promet de devenir un événement remarquable pour les Français et les Russes. Cependant, les auteurs de certains articles ont essayé avant le début de l’Année de discréditer cet événement dans l’histoire des relations entre la Russie et la France
    Le Département français d’Amnesty International – Amnesty France se prépare à participer à cette manifestation. Sa représentante Tamar Bouran en a parlé dans une interview à RFI. A son avis, le problème de la protection des droits de l’homme n’est pas du tout reflété dans le programme officiel. Pour combler cette lacune Amnesty France rend public son rapport consacré à la Russie commenté par les journalistes. Plusieurs extraits permettent de se faire une idée de sa manière de présenter la Russie, écrit notre observateur Alexei Grigoriev. Il s’agit d’un pays dans lequel « le climat d'impunité et l'absence de justice, la banalisation du recours à la torture, la multiplication de graves entraves et menaces aux libertés d'association et d'expression sont autant de contestations de la notion même de l'Etat de droit ». Et encore : assassinats, tortures, enlèvements en Tchétchénie, justice asservie et démocratie bafouée. Amnesty International appelle à mettre à profit l'année de la Russie en France pour rompre avec toute indulgence à l'égard du Kremlin. Selon Tamar Bouran, Amnesty France attirera pendant toute l’année aux manifestations culturelles et lors des débats l’attention sur les droits de l’homme». « Nous voudrions accueillir beaucoup de Russes pour nous entretenir avec eux, ajoute Tamar Bouran. Nous voulons rappeler aux autorités russes leurs fonctions tout en rappelant au gouvernement français tout ce que demande Amnesty International. C’est-à-dire rappeler au gouvernement français qu’il ne faut pas sous-estimer les droits de l’homme ». « Le gouvernement français ne les sous-estime pas, écrit notre observateur, mais il se montre plus politiquement correct. Interrogé à cette occasion sur les droits de l'Homme, François Fillon, lors d’une rencontre à la fin 2009 à Rambouillet, avec son homologue Vladimir Poutine, avait affirmé que la Russie était une « démocratie » et que la France choisissait de « l'accompagner » sur cette voie. En ce qui concerne les entretiens entre les Russes et les Français, il y en aura suffisamment pendant l’Année croisée. Ce seront des expositions, des ballets, des concerts folkloriques et aussi – les séminaires des experts sans tabous. Il y aura, en particulier, des discussions consacrées aux droits de l’homme, à la société civile en Russie. Il est possible que l’aperçu du journaliste Alexandre Latsa « 26 mythes sur la Russie » paru fin décembre sur Agora Vox (Le média citoyen) focalise l’attention des participants aux débats. Il fait penser plutôt au réquisitoire contre la Russie et ses leaders. André Glucksmann a présenté sur Agora Vox ses thèses russophobes concernant la Russie. «C’est probablement freudien, André Glucksmann déteste les Russes. A son avis, ils sont naturellement expansionnistes, comme pour d’autres les Américains sont spontanément impérialistes», lui a répondu son opposant Mathias Delfe. « Les amis d’André sont de braves gens sans malice, comme Mikhaïl Saakachvili et Benjamin Netanyahu, et ses ennemis d’immondes brutes assoiffées de sang comme Poutine, Castro ou Chavez ou, pire, des prolétaires basiques qui ne cherchent que du pain à becqueter », a ajouté Mathias Delfe. Bref, d’aucuns en France se préparent à leur manière à l’Année croisée France-Russie. Dans le même temps, les milieux publics sont convaincus qu’ils ne réussiront à compromettre cet événement ayant pour but d’intensifier les liens d’amitié et la coopération entre les deux pays, pour qu’ils se comprennent mieux et mettent à profit les meilleurs acquis des deux peuples et civilisations.

    Lire aussi:

    Quid des échanges franco-russes après l’impulsion de l’année croisée?
    Le parquet turc requiert 15 ans de prison contre les militants d'Amnesty
    Turquie: remise en liberté conditionnelle pour 8 membres d'Amnesty
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik