Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    CEI: Moscou propose un accord de libre-échange

    Actualités
    URL courte
    0 1 0 0

    La Russie propose à tous les membres de la Communauté des Etats indépendants (CEI) de signer un accord de libre-échange, a annoncé jeudi le vice-premier ministre russe Igor Chouvalov, lors d'une conférence de presse à Kiev au terme d'une rencontre avec le premier ministre ukrainien Nikolaï Azarov.

    La Russie propose à tous les membres de la Communauté des Etats indépendants (CEI) de signer un accord de libre-échange, a annoncé jeudi le vice-premier ministre russe Igor Chouvalov, lors d'une conférence de presse à Kiev au terme d'une rencontre avec le premier ministre ukrainien Nikolaï Azarov.

    "La zone de libre-échange sera une institution créée en vertu d'un accord multilatéral entre les pays de la CEI. (…) Il est temps d'élaborer des approches communes bilatérales et multilatérales des échanges" et de nous mettre d'accord sur les restrictions qui existeront auprès de cette institution, a-t-il indiqué.

    Le vice-ministre a souligné qu'il préférait que cet accord soit signé par tous les membres de la Communauté et a expliqué que sa conclusion ne sous-entendait pas l'adhésion des parties à l'Union douanière.

    M.Chouvalov a en outre indiqué que l'Union douanière regroupant la Russie, la Biélorussie et le Kazakhstan venait de voir le jour, et que pour cette raison ses mécanismes avaient besoin d'être perfectionnés, ainsi il faudra apprendre à modifier le tarif douanier et à gérer les recettes parvenues sur les comptes nationaux.

    Il a en outre proposé aux experts ukrainiens d'analyser "attentivement la base normative" de l'Union.

    "Nous envisageons de tenir une série de rencontres avec l'UE et les Etats-Unis afin d'expliquer le fonctionnement des institutions fondamentales de l'Union douanière et de prouver que ces dernières sont basées sur les mêmes principes que l'Organisation mondiale de commerce et ne contredisent pas les normes principales de l'UE", selon Igor Chouvalov.

    "En fondant une zone économique unie sur la base de l'Union douanière, nous prendrons pour référence les institutions de l'OMC et de l'UE", a conclu le vice-ministre russe.

    Réunis le 27 novembre 2009 à Minsk, les présidents russe, biélorusse et kazakh ont convenu de lancer l'Union douanière le 1er janvier 2010. Il s'agit, en l'occurrence, d'introduire un tarif douanier commun sur le territoire des trois pays. Le 1er juillet prochain, ces pays se doteront en outre d'un Code douanier commun. A la même date, le contrôle douanier sera aboli à la frontière russo-biélorusse et un an après, à la frontière russo-kazakhe. Les trois pays mettront également en place des mécanismes communs de régulation de leur commerce extérieur.

    L'Organisation mondiale de commerce ne permet pas à ses membres d'adhérer à l'Union douanière en raison des contradictions existant entre ces deux organisations.

    Lire aussi:

    Merkel: pas question de créer l’Union douanière avec la Turquie dans ces conditions
    Après le Brexit, Londres ne veut pas de postes-frontières avec l’Irlande
    Sebastian Kurz: «Même si Ankara veut rejoindre l'UE vers 2023, cela ne se fera pas»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik