Ecoutez Radio Sputnik
    Les réclamations géorgiennes de territoire de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud ne sont pas justifiées par l'histoire

    Les réclamations géorgiennes de territoire de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud ne sont pas justifiées par l'histoire

    Photo: RIA Novosti
    Actualités
    URL courte
    0 1 0 0

    Les media occidentaux ont l'habitude de présenter l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud comme territoires historiquement géorgiennes. En réalité, les faits historiques démentent cette version.

    Les media occidentaux ont l'habitude de présenter l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud comme territoires historiquement géorgiennes. En réalité, les faits historiques démentent cette version. Les explications de Iouri Antchabadze, expert de l'Institut de l'ethnologie et de l'anthropologie auprès de l'Académie russe des Sciences.

    "Les peuples géorgien, ossète et abkhaze se sont formés sur le territoire sur lequel ils vivent aujourd'hui. La Géorgie a adhéré à l'Empire russe en 1801. L'Abkhazie l'a fait en 1810. Et dans l'empire russe les peuples géorgien et abkhaz vivaient dans les entités administratives différentes. Après la chute de l'empire en 1917, la Géorgie a tout de suite réclamé le territoire de l'Abkhazie et de l'Ossétie. En 1920 les troupes géorgiennes ont fait irruption dans l'Abkhazie et dans l'Ossétie du Sud. Les fusillades, les viols et les pillages sont restés dans le mémoire des peuples abkhaz et ossète sous le nom de génocide", explique l'expert Iouri Antchabadze.

    Après la formation de l'Union soviétique en 1922 commencent les dix ans de l'existence de l'Abkhazie en tant que république soviétique autonome. Mais en 1931 Joseph Staline et le gouvernement communiste décident de rallier l'Abkhazie à la Géorgie. La même chose a été faite aux Ossètes, raconte Iouri Antchabadze.

    "L'existence au sein de la république géorgienne a été déplorable pour les Abkhazes et les Ossètes. Si en 1920 il y a eu un génocide physique, l'existence forcée au sein de la Géorgie a été perçue comme un génocide culturel. Les autorités géorgiennes déployait des efforts colossaux pour "géorgéniser" les Abkhaz et les Ossètes. Et puis, elles appliquaient la politique du peuplement forcé du territoire abkhaz avec de la population géorgienne. Les Abkhaz se sont retrouvés en minorité sur leur terre. L'offensive démographique s'accompagnait de celle politique parce que la population géorgienne recevait des privilèges sociaux et administratifs. La même chose était en Ossétie du Sud", explique Iouri Antchabadze.

    Après la chute de l'Union soviétique en 1991 la Géorgie a avancé des réclamations de territoires de ces deux républiques qui avaient proclamé leur indépendance. En 1991 les troupes géorgiennes ont fait irruption dans l'Ossétie du Sud et en 1992 dans l'Abkhazie. C'était déjà le deuxième génocide de la Géorgie contre les Abkhaz et les Ossètes en XX siècle. Ces offensives ont été repoussées et depuis lors l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud existent en tant qu'Etats souverains.

    En août 2008 Saakachvili a de nouveau essayé de s'emparer de force des deux petites républiques caucasiennes en attaquant Tskhinval. L'agression géorgienne a été repoussée à l'aide de la Russie et peu après Moscou a reconnu l'indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie. Malgré la résistance de Tbilissi le processus de la reconnaissance de l'indépendance de ces deux Etats est dorénavant irréversible.

    Lire aussi:

    L'Ossétie du Sud et l'Abkhazie rendent hommage aux victimes de l'agression géorgienne
    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    L'Otan propose à Moscou de ne plus reconnaître l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud
    Moscou sur le conflit en Ossétie du Sud: la Russie toujours prête à défendre ses citoyens
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik