Ecoutez Radio Sputnik
    Proche-Orient : Medvedev sur tous les fronts

    Proche-Orient : Medvedev sur tous les fronts

    Photo: RIA Novosti
    Actualités
    URL courte
    0 0 0 0

    Moscou et Amman ont signé un accord sur la prospection de champs pétroliers et gaziers sur le territoire jordanien. C’est ce qui a été annoncé mercredi à l’issue des pourparlers entre Dmitri Medvedev et le roi Abdallah II de Jordanie.

    Moscou et Amman ont signé un accord sur la prospection de champs pétroliers et gaziers sur le territoire jordanien. C’est ce qui a été annoncé mercredi à l’issue des pourparlers entre Dmitri Medvedev et le roi Abdallah II de Jordanie. Cette rencontre clôturait la partie officielle de la tournée proche-orientale du président russe.

    L’économie et l’affermissement des liens commerciaux sont, bien sûr, une chose importante. Cependant, les pourparlers  entre Dmitri Medvedev et le roi Abdallah II de Jordanie, comme c’était le cas avec le chef de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas,  étaient principalement  focalisés sur la  situation au Proche-Orient.

    La présence de la Russie dans cette région est  particulière. C’est le seul Etat à entretenir des contacts avec tous les acteurs clés de la région, que ce soit à Tel-Aviv ou à Ramallah, mais aussi avec le Hamas, le mouvement islamiste qui contrôle la bande de Gaza.

    Les conclusions du voyage du chef de l’Etat russe  peuvent se résumer à deux déclarations principales. La première : la Russie soutient le droit des Palestiniens à avoir leur Etat, avec Jérusalem-Est pour capitale. Et la deuxième : Moscou propose à nouveau d’organiser une conférence de paix sur le Proche-Orient. L’idée  de cette conférence est d’actualité car la situation, quant à la situation du Proche-Orient, est en train de changer dans le camp des médiateurs, a constaté Andreï Volodine, chef du Centre des études orientales à l’Académie diplomatique du MAE, lors de son interview à la Voix de la Russie

    L’Occident est d’avantage préoccupé par ses affaires intérieures. Alors, le Proche-Orient  préoccupe à la fois l’Occident et la Russie, tout comme les autres pays concernés.

    Rappelons qu’initialement, la tournée de M. Medvedev devait commencer en Israël. Or sa visite  à Tel-Aviv a été annulée en raison de la grève du personnel de la diplomatie israélienne.  Le président a certes visité uniquement  les pays arabes, mais cela ne veut pas dire que la politique de Moscou ait changé, comme le pensent les médias occidentaux qui se sont empressés de répandre la rumeur. Il est clair pour tous qu’il est impossible de délier le nœud de problèmes au Proche-Orient en ne faisant que contourner Israël. Les leaders de Russie et d’Israël  vont d’ailleurs se rencontrer dès le mois de février.

    Lire aussi:

    Une rencontre secrète sur la Syrie aurait eu lieu entre Tel-Aviv, Washington et Moscou
    Règlement arabo-israélien: lumière sur une rencontre secrète organisée par Washington
    Jerusalem Post: «La politique fluctuante» US permet un rapprochement Russie-Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik