Ecoutez Radio Sputnik
    Libye: l'Otan pourrait piloter l'opération (Solana)

    Libye: l'Otan pourrait piloter l'opération (Solana)

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    L'Otan pourrait diriger l'opération militaire internationale en Libye, a estimé mercredi Javier Solana, ancien secrétaire général de l'Alliance et ancien chef de la diplomatie européenne, dans une interview à la radio espagnole Cadena SER.

    L'Otan pourrait diriger l'opération militaire internationale en Libye, a estimé mercredi Javier Solana, ancien secrétaire général de l'Alliance et ancien chef de la diplomatie européenne, dans une interview à la radio espagnole Cadena SER.

    "Le principal est à présent d'organiser un commandement précis de l'opération, tant de son volet militaire que de sa composante politique. Le volet militaire de l'opération pourrait être dirigé par l'Otan bien que l'Alliance ne puisse assumer la totalité de la mise en application de la résolution, car tous ses pays membres ne participent pas à l'opération: l'Allemagne et la Turquie notamment n'en font pas partie", a indiqué M.Solana.

    Et d'ajouter que toute opération de ce genre est très compliquée.

    "Somme toute, je suis satisfait de l'évolution de la situation, car je pense qu'il vaut mieux s'ingérer que rester à l'écart et observer la dégradation de la situation et les souffrances de la partie la plus vulnérable de ce conflit que sont les civils", a dit M.Solana.

    Quoi qu'il en soit, l'ex-secrétaire général de l'Otan est persuadé que la communauté internationale aurait dû s'ingérer plus tôt en Libye.

    Or, "on comprend bien les raisons de ce retard, des pays très influents, tels que l'Allemagne, la Russie, la Chine et la Turquie s'étant opposés jusqu'à tout dernier moment à une telle résolution", a-t-il admis.

    Jeudi 17 mars, le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté une résolution permettant le recours à la force pour protéger la population libyenne des troupes du colonel Mouammar Kadhafi.

    RIA Novosti

    Lire aussi:

    Stoltenberg: l’Otan déterminée à améliorer ses relations avec la Russie
    Cousin de Kadhafi: les partisans de la Jamahiriya prêts à revenir au pouvoir en Libye
    Rapprochement Moscou-Ankara: l’Otan a-t-il à se préoccuper?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik