Ecoutez Radio Sputnik
    Espions russes présumés: Berlin se refuse à tout commentaire

    Espions russes présumés: Berlin se refuse à tout commentaire

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Le ministère allemand des Affaires étrangères et le Parquet général

    Le ministère allemand des Affaires étrangères et le Parquet général d'Allemagne refusent de commenter les informations faisant état de l'interpellation d'espions russes présumés.

    "Nous n'avons rien à ajouter à ce qui a déjà été dit", a déclaré à RIA Novosti un porte-parole du parquet de Karlsruhe.

    Le Parquet général avait annoncé avoir interpellé le 18 octobre deux personnes disposant de passeports autrichiens, sans citer leurs noms ni leurs origines.

    "Les intéressés sont soupçonnés d'avoir longtemps travaillé en République fédérale d'Allemagne pour le compte d'un réseau d'espionnage étranger", lit-on dans le communiqué du parquet.

    Selon les médias européens, le couple Andreas et Heidrun A. est soupçonné d'avoir travaillé pour le Service de renseignement extérieur russe (SVR).

    Le porte-parole du SVR, Sergueï Ivanov, s'est également refusé à tout commentaire.

    Selon l'hebdomadaire Der Spiegel, Andreas (45 ans) et Heidrun (51 ans) ont été interpellés en vertu d'un mandat d'arrêt délivré le 19 octobre par le tribunal de Karlsruhe. Les deux individus plaident non coupables.

    Le magazine rapporte que la police a fait irruption chez Heidrun alors que celle-ci était en train de recevoir un message crypté. L'hebdomadaire souligne qu'au moment de son interpellation, elle a rompu le câble qui reliait le récepteur à l'ordinateur, coupant ainsi la transmission du message.

    D'après Der Spiegel, les enquêteurs allemands estiment que le couple a commencé à espionner il y a plus de 20 ans.

    RIA Novosti

    Lire aussi:

    Que Trump, le 3e doigt de la main et l’Europe ont-ils en commun? La réponse du Der Spiegel
    Interpellation de journalistes russes à Kiev: Moscou adresse deux notes de protestation
    Interpol et Europol espionnés par les services secrets allemands
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik