Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    Voix de la presse russe 12.04.2012

    Actualités
    URL courte
    0 10

    Le dernier rapport de Poutine à la Douma en qualité de premier ministre / Lavrov va livrer une bataille diplomatique aux Etats-Unis / L'Iran cesse ses exportations de pétrole vers l'Europe

    Le dernier rapport de Poutine à la Douma en sa qualité de premier ministre

    Le premier ministre a rendu compte à la Douma de quatre ans d'activité de son gouvernement lequel doit être remanié après le 7 mai, date de l'entrée de Poutine en fonction du président. Tout porte à croire que le fauteuil de premier ministre est promis à Dmitri Medvedev. Le premier ministre sortant a appelé à en finir avec les batailles politiques et a loué ses succès. « Au début de 2012, comme nous l'avons planifié, le PIB de Russie a dépassé le niveau d'avant la crise, a-t-il raconté. Cela signifie que notre économie a complètement surmonté les retombées de la récession de 2008, de 2009 et, en partie, de 2010 ». Mais l'acquis majeur est, selon le premier ministre, la croissance de la population qui a dépassé en 2011 143 millions d'habitants. Kommersant

    Le rapport de Poutine a produit une impression contradictoire sur les experts du fait qu'il n'expose pas toute la vérité. En effet, une croissance de la population s'est esquissée en Russie, mais cette croissance est assurée par les migrants. Le rapporteur n'a rien dit de la décroissance de la population. De 2001 à 2010 les exportations du pétrole et du gaz ont rapporté à la Russie une somme immense de 1 600 milliards de dollars. Une telle somme, d'après les experts, suffit pour étouffer n'importe quelle crise. Nezavissimaïa gazeta

    La Russie n'est pas en retard par rapport au pays d'Europe et dans nombre de cas elle leur est supérieure, a déclaré Vladimir Poutine dans son rapport. Nombre d'entre eux, suite à la crise, étaient au seuil de la perte par l'Etat de son indépendance, de la faillite, du chômage et d'autes conséquences horribles. Poutine a cité des « chiffres terrifiants »: la dette d'Etat en Europe est de 90% et aux Etats-Unis, de 100%. La Russie est l'unique pays du G8 où le budget n'est pas déficitaire et accuse même un léger bénéfice. RBC daily


    Lavrov va livrer une bataille diplomatique aux Etats-Unis

    Le ministre des Affaires étrangères de Russie Sergueï Lavrov s'est rendu à Washington pour consacrer deux prochaines journées avec ses homologues du G8 à la recherche d'une issue à plusieurs dizaines d'impasses. La Russie et les Etats-Unis continuent de se tenir à des positions opposées sur nombre de questions à l'ordre du jour. Le premier point du programme de Lavrov est le « quartette » proche-oriental. Une impasse s'est précisée ces six derniers mois dans le dialogue palestino-israélien. Le « printemps arabe », l'arrivée au pouvoir des Frères musulmans en Egypte, une confrontation exacerbée entre le Fatah et le Hamas dans les rangs palestiniens et le durcissement de la position de Tel Aviv sont autant de problèmes à empêcher le « quartette » de reprendre la recherche des points de rapprochement entre les Palestiniens et les Israéliens. Pendand leurs réunions les ministres du G8 évoqueront également la lutte contre les pirates dans le golfe d'Aden, la sécurité alimentaire et le rôle des femmes pour consolider la paix et la sécurité dans le monde. Avant son départ pour Washington, Serguéi Lavrov s'est entretenu par téléphone de l'impasse syrienne avec son homologue turc Ahmed Davutoglu et l'envoyé spécial de l'ONU et de la Ligue arabe Kofi Annan. Il est devenu évident qu'après le 10 avril les parties du conflit syrien ne déposeraient pas les armes étant donné qu'un mécanisme n'a pas été mis en place en vue de contrôler comment les conditions de l'arrêt des hostilités étaient réalisées. Ce qui ne veut pas dire que la mission de Kofi Annan s'est soldé par un échec. Rossiïskaïa gazeta


    L'Iran cesse ses exportations de pétrole vers l'Europe

    L'Iran a annoncé l'arrêt de ses fournitures de pétrole vers l'Allemagne. Il a déjà arrêté les exportations de pétrole vers l'Espagne, la Grèce, la France et la Grande-Bretagne en représailles aux sanctions de l'UE contre le secteur pétrolier iranien. En 2012 l'UE a proclamé, à l'instar des Etats-Unis, un embargo pétrolier contre l'Iran ainsi que des sanctions contre les personnes physiques et morales iraniennes et les banques de ce pays. La Russie est préoccupée par les sanctions unilatérales des Etats-Unis et de l'UE contre l'Iran du fait qu'elles créent des obstacles à ses relations commerciales avec Téhéran. Le gouvernement français est prêt à fournir sur les marchés mondiaux le pétrole de ses réserves stratégiques et à contribuer ainsi, de concert avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, à baisser les prix records de l'essence. Cependant il est pratiquement impossible de compenser un tel déficit. Le marché s'est déjà formé et il sera très compliqué de réorienter les courants pétroliers ou d'accroître sensiblement l'extraction en qualités indispensables. Finmarket.ru

    Lire aussi:

    Marché pétrolier: le retour triomphal de l’Iran
    Le FMI prévoit une reprise économique en Russie dès cette année
    «Сonséquences imprévues»: comment les sanctions US contre l'Iran frapperont UE
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik