Ecoutez Radio Sputnik
    La matriochka européenne

    La matriochka européenne

    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Vous comprendrez sans doute que la campagne présidentielle en France intéresse la Russie surtout du point de vue de l’incidence éventuelle de ses résultats sur la future politique extérieure de la France et des futures relations franco-russes.

    Jusqu’à présent Moscou n’avait qu’à se féliciter de la qualité de la coopération économique et culturelle avec la France. Le dialogue politique entre Moscou et Paris porte un caractère privilégié, et leur coopération dans ce domaine au niveau tactique ne laisse guère à désirer.

    Cependant au plan stratégique et notamment dans le domaine de sécurité sur le continent européen la Russie constate que la France s’abstient généralement de toute initiative susceptible d’indisposer les Etats-Unis. Comme par exemple dans le problème des systèmes de défense antimissiles que les Etats-Unis veulent installer en Europe à tout prix sans même étudier sérieusement la proposition de Moscou de créer un système commun de défense antimissiles.

    Or, à en juger par les commentaires de mes contacts parmi les diplomates européens en poste à Moscou, dans les milieux politiques et militaires de l’Europe on a compris depuis longtemps que la vocation anti-iraniénne des bases de défense antimissiles dont les Américains motivent leur installation sur le continent n’est qu’un prétexte de plus en plus douteux.

    Tout porte à croire que ce problème restera longtemps un point de discorde entre Moscou et Washington, et cela jusqu’au moment où les puissances européennes sortent de leur mutisme embarrassé pour dire leur mot sur la manière de protéger le continent sans se référer aux positions des Etats-Unis ou de la Russie dans ce litige.

    C’est dans cet espoir que je souhaite aux participants à la course présidentielle en France – que le meilleur gagne !

    Lire aussi:

    USA: développer les systèmes antimissile pour utiliser à moindre coût l’arme nucléaire
    État-major russe: la Russie doit se préparer à une frappe nucléaire US
    Moscou promet de ne pas rester les bras croisés face au bouclier US en Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik