Ecoutez Radio Sputnik
    Interview du président sortant : un format informel

    Interview du président sortant : un format informel

    Photo: RIA Novosti
    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Dmitri Medvedev est prêt à accepter la proposition de prendre la tête du parti « Russie Unie » et d’y adhérer. Le président sortant l’a déclaré jeudi, le 26 avril, dans son interview aux journalistes de la télévision russe.

    De l’avis des analystes, ces propos attestent de la volonté de M. Medvedev de faire aboutir la réforme du système politique russe.

    Le format de la rencontre du chef de l’Etat avec les journalistes impose beaucoup aux analystes. D’abord, il n’y avait pas que des journalistes des médias contrôlés par l’Etat à poser leurs questions, mais aussi le canal « Dojd » (Pluie), connu pour inviter souvent des opposants russes. Voici ce que dit Vladimir Slatinov, expert à l’Institut des études humanitaires et politiques.

    Les journalistes m’ont plu. Nous avons suivi un entretien correct, mais à la fois libre et même dur avec le chef de l’Etat. Je pense que Dmitri Medvedev a voulu montrer, qu’en quittant son poste présidentiel il restait une figure politique importante. Et en fait le chef de l’Etat sortant a fait une allusion au maintien du tandem.

    En effet, en commentant son travail commun avec le Premier ministre Vladimir Poutine, élu  président de Russie, M. Medvedev a dit : « Ce n’est pas mal quand le sort du pays et les processus politiques ne dépendent pas d’une seule personne…quand les décisions résultent d’une discussion ». M. Medvedev a démenti les rumeurs concernant sa carrière peu durable au poste de Premier ministre, souligne le politologue Léonide Poliakov.

    M. Medvedev a une nouvelle fois confirmé ce qui était évident pour tous les analystes sérieux non-engagés : il n’y a pas de contradictions entre M. Poutine et lui. Au contraire, ils sont étroitement liés.

    Les journalistes s’intéressaient aux relations entre M. Medvedev et le parti « Russie Unie » au pouvoir. Son président actuel M. Poutine a déjà annoncé qu’il quitterait ce poste à la tête du parti après son investiture le 7 mai, en proposant de confier la direction à Dmitri Medvedev lors du congrès de « Russie Unie » le 26 mai à Moscou. La volonté de M. Medvedev d’adhérer au parti, ajoutée à la proposition de Vladimir Poutine de prendre la tête du futur gouvernement, indique que le pays obtiendra un « Premier ministre qui dirige le parti » et un gouvernement engagé.

    M. Medvedev poursuivra au poste de Premier ministre les réformes, qu’il avait commencées durant son mandat présidentiel, est persuadé l’expert du Conseil Allemand pour la politique extérieure Alexander Rhar.

    A mon avis, M. Medvedev a voulu souligner qu’en tant que président de Russie il avait toujours intérêt à créer une ambiance démocratique et libérale – s’agit-il de travailler avec la presse, avec ses subordonnés, avec l’opinion publique.

     Les analystes remarquent : Dmitri  Medvedev comprend clairement les objectifs de ses futures fonctions. Et en même temps, interrogé sur la composition du gouvernement qui sera formé sous sa direction, le président sortant n’a pas donné de réponses concrètes.

    Lire aussi:

    Medvedev: les USA ont lancé une guerre commerciale contre la Russie
    Les frappes US en Syrie laissent les mains libres aux terroristes, selon Medvedev
    Medvedev: les USA ont lancé une guerre commerciale contre la Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik