Ecoutez Radio Sputnik
    Moscou ne signera pas d’accords « fumeux » sur l’ABM européen

    Moscou ne signera pas d’accords « fumeux » sur l’ABM européen

    © Photо: www.navy.mil
    Actualités
    URL courte
    0 0 0 0

    La Russie ne signera pas d’accords « fumeux » avec l’OTAN sur le bouclier antimissile européen, a déclaré dans une interview à La Voix de la Russie Igor Korotchenko, rédacteur en chef de la revue Défense nationale.

    Ce sujet est au centre des débats de la 49e Conférence de Munich sur la sécurité. On sait que c’est précisément à la conférence de Munch que les États-Unis ont annoncé il y a 4 ans le « redémarrage » des relations russo-américaines. De nos jours, on dit de plus en plus souvent que ce « redémarrage » est bon à être enterré.

    « Les relations entre la Russie et les États-Unis sont plutôt tièdes, ce qui s’explique par l’accumulation des contradictions politiques et militaires. Dans le domaine politique, il faut tout d’abord relever le caractère inamical des récentes décisions de l’administration américaine. Je pense notamment à la « Loi Magnitski » qui est en réalité appelée à exercer sur la Russie des pressions politiques sur le long terme sous les prétextes les plus fallacieux inventés par Wasghington », a expliqué Igor Korotchenko :

     

    Malgré toutes les tentatives entreprises par la Russie pour déboucher sur un format mutuellement acceptable de règlement de la question du bouclier antimissile, Washington refuse d’examiner les préoccupations russes sur le plan pratique. C’est pour cette raison que la Russie n’acceptera aucun accord « fumeux » et dénué de tout contenu pratique. Nous demandons que les batteries d’antimissiles soient déployées loin de nos frontières.

    Quelle est l’attitude des alliés de l’OTAN et notamment de l’Allemagne et de la France envers cette position de force des Américains?

    « La politique des pays européens et des pays de l’OTAN plus particulièrement, est basée sur le principe de consensus. Nous savons parfaitement qui est le régulateur de ce consensus – c’est le Département d’État des États-Unis. Je pense par conséquent que l’OTAN s’alignera sur la position américaine. Plus encore, les Européens disent en privé au sujet des négociations pratiques sur le bouclier antimissile européen, que cela relève des États-Unis et qu’il faut s’entendre avant tout avec les Américains », a conclu Igor Korotchenko. T

    Lire aussi:

    Pourquoi les USA réalisent des essais de leur bombe nucléaire B61-12?
    L’Otan impose à la Norvège son bouclier antimissile
    Moscou évoque une «riposte militaire» face au bouclier antimissile US en Corée du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik