Ecoutez Radio Sputnik
    Mali : les extrémistes attendent le moment propice (ambassadeur russe)

    Mali : les extrémistes attendent le moment propice (ambassadeur russe)

    © Capture d'écran: YouTube
    Actualités
    URL courte
    0 1 0 0

    La crise au Mali n’est pas encore surmontée et les combattants islamistes sont concentrés à la frontière avec l’Algérie. L’opération militaire est tombée à point nommé, mais une période autrement complexe, à savoir la stabilisation, ne fait que commencer. Le problème est commenté par l’ambassadeur russe au Mali Alexeï Doulian.

    La situation au Proche-Orient et en Afrique du Nord est depuis plus de deux ans au menu de la politique internationale. La République du Mali figure désormais au nombre des acteurs principaux dans la région. Le nord du pays est contrôlé par les combattants islamistes qui se sont emparés de ce territoire manu militari après le renversement du leader libyen Mouammar Kadhafi. L’opération d’élimination des extrémistes menée par les militaires français est tombée au bon moment, estime l’ambassadeur russe au Mali Alexeï Doulian, mais les organisations islamistes radicales conservent des positions fortes dans ce pays.

    « Trois principaux centres régionaux sont actuellement libérés et les combats se poursuivent dans la région de Kidala. Les combattants sont actuellement majoritairement concentrés à la frontière avec l’Algérie. D’autres groupes sont passés dans les pays voisins – principalement la Mauritanie et le Niger - et attendent le moment propice ».

    Alexeï Doulian rappelle que la Russie a soutenu la résolution 2085 qui donne le feu vert à l’intervention militaire étrangère au Mali. L’opération doit se terminer dans des délais précis et ne pas excéder le cadre imparti, bien que l’ambassadeur n’exclue pas quelques correctifs selon les circonstances.

    « Il faudra sans doute prévoir la présence des « casques bleus » ou revoir le format de toute l’opération. Le scénario établi par la résolution 2085 était cependant quelque peu différent ».

    Les autorités maliennes doivent remplir actuellement deux objectifs, et notamment libérer le Nord du pays et organiser des élections démocratiques. Alexeï Doulian estime que la stabilisation de la situation sera l’étape la plus difficile après l’opération militaire.

    « Cela fait surgir de nombreux problèmes économiques, sociaux et interethniques. Il faut avant tout mettre en place un pouvoir légitime constitutionnel et non pas provisoire en organisant des élections dans les plus brefs délais. Après les élections, il faudra mettre au point un programme de mesures visant à stabiliser la situation et à régler les problèmes internes, à savoir les rapports entre le Nord et le Sud, entre les Touaregs et la population sédentaire. Il faudra en plus agir en coopération avec la communauté internationale ».

    Selon l’ambassadeur russe, les autorités maliennes se rendent compte de la nécessité du dialogue et des compromis et organisent déjà des rencontres préliminaires allant en ce sens. T

    Lire aussi:

    Vers vingt ans de présence française au Mali ?
    Attentat dans un hôtel au Mali: au moins 4 morts, un Français porté disparu
    Dix soldats portés disparus suite à une embuscade islamiste dans le nord du Mali
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik