Ecoutez Radio Sputnik
    Les Européens et les Américains viennent travailler en Russie

    Les Européens et les Américains viennent travailler en Russie

    © Flickr.com/ sekihan /cc-by-nc 3.0
    Actualités
    URL courte
    0 10 0 0

    Le nombre de spécialistes étrangers qualifiés sur le marché russe est en croissance, témoignent les données des agences de recrutement. Les jeunes spécialistes des pays de l'UE et des Etats-Unis choisissent sciemment la Russie pour y travailler et y vivre.

    Les étrangers de pays différents viennent en Russie. Si les jeunes des pays de la CEI, tels que le Tadjikistan où la Moldavie sont prêts à accepter des emplois qui n'exigent pas un haut niveau de qualification, les jeunes spécialistes d’'Europe Occidentale et des Etats-Unis ne sont pas disposés à travailler comme concierges où comme vendeurs. Ils briguent les hauts salaires offerts en Russie. C'est un phénomène curieux, souligne Pavel Koudykine, expert du Haut Collège d’Economie.

    « Le phénomène est en partie lié au niveau assez élevé de chômage des jeunes en Europe Occidentale. De ce point de vie, le marché russe de travail devient assez attirant. En plus, on peut dire que les cadres moyens et supérieurs en Russie gagnent plus – pour des postes équivalents - que leurs collègues d’Europe Occidentale et des Etats-Unis. Même alors que l'impôt sur le revenu des étrangers vivant en Russie est plus élevé que celui des Russes, qui payent 13%, cependant que les revenus des étrangers sont imposables à hauteur de 30% - il est vrai durant 6 mois, ensuite la différence leur est ristournée ».

    Les jeunes spécialistes étrangers, diplômés de bonnes universités au courant des méthodes occidentales de gestion des affaires peuvent intéresser les compagnies russes. Il s'agit du personnel technique des entreprises : des services à l'extraction des minéraux.

    « Les personnes qui ont travaillé dans le secteur européen de la construction, dans la restauration et l'hôtellerie s'orientent vers le marché russe. Car ces segments, surtout la restauration et l'hôtellerie, ne sont pas suffisamment développés en Russie »,explique Vassili Koltyachev, expert de l'Institut d’études de la mondialisation et des mouvements sociaux.

     

    La Russie a l'intention de diminuer la dépendance de son économie vis-à-vis des matières premières et développe les hautes technologies. Dans cette sphère on crée de nouveaux technopôles, des centres d'innovation, des clusters. Plusieurs étrangers travaillent en Russie dans des clusters industriels. Certes, les entrepreneurs étrangers sont confrontés à des difficultés, notamment la bureaucratie. Cependant, ces derniers temps la situation change en mieux, soulignent plusieurs entrepreneurs étrangers. T

    Lire aussi:

    Nouvelles sanctions, la Russie dit... merci et garde le cap
    La multipolarité, c’est aussi en économie!
    En Russie, la confiance des entreprises au plus haut depuis deux ans
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik