Ecoutez Radio Sputnik
    Voix de la presse russe 08.02.2013

    Voix de la presse russe 08.02.2013

    Actualités
    URL courte
    0 0 0 0

    Les prix à la pompe peuvent augmenter de 17 % / Scandale alimentaire en UE / Les anciens détenus de Moabit réclament des compensations

    Les prix à la pompe peuvent augmenter de 17 %

    Selon les experts, en 2013 les prix à la pompe peuvent monter au moins de 17 %. Il n'est pas exclu qu'au printemps ou en été la Russie se verra obligée d'importer de l'essence de l'étranger et que son renchérissement se poursuivra dans les années à venir. Il convient, peut-être, de refléchir aux subventions pour les automobilistes russes. De gros producteurs du pétrole comme l'Iran, le Venezuela, les Emirats ou l'Arabie saoudite s'efforcent de minimiser les prix à la pompe pour leurs citoyens. Chaque pays le fait à sa manière. L'Iran subentionne les familles. L'Arabie saoudite a opté pour une régulation administrative des pris de détail. A l'heure actuelle un litre du 95 coûte à Moscou 31,75 roubles et à la fin de l'année le prix montera jusqu'à 35 roubles. A titre de comparaison : en Norvège, qui produit du pétrole, un litre du 95 coûte 80 roubles, en Italie 72 roubles, en Autriche 57 roubles, en Belgique 668 roubles, au Luxembourg 55 roubles et aux Pays-Bas 74 roubles. Le prix du carburant est le point de départ de la spirale inflationniste et le renchérissement de l'essence conduira sans aucun doute à celui des autres produits. Rossiïskaïa gazeta

    Une augmentation de 3 ou 4 % du prix du carburant est due à l'interdiction d'Euro-2 et au passage à Euro-3 et à l'introduction graduelle d'Euro-4 et d'Euro-5. L'introduction des normes écologiques sans accroître la production de carburant peut provoquer un déficit . La demande de l'essence croît au fur et à mesure des ventes de voitures. Il n'est pas exclu qu'au printemps et en été la Russie devra importer le carburant étranger plus cher. Les automobilistes ne sont pas les seuls préoccupés par l'élévation des prix à la pompe . Car ces derniers indluent sur ceux des denrées alimentaires sur les rayons de magasins. Si l'on prend, par exemple, le prix du pain, le coût de l'essence constitue près de la moitié du prix de revient. Komsomolskaïa pravda

     

    Scandale alimentaire en UE

    Un nouveau scandale alimentaire a éclaté en Europe. En Irlande et en Grande-Bretagne de la viande de cheval a été découverte dans les hamburgers censés être au boeuf. Des produits douteux ont été vendus dans les supermarchés de cinq chaînes internationales, notamment Tesco, Aldi et Lidl. La viande de cheval était d'origine polonaise. La Pologne est le numéro un européen en mataière d'abattage de chevaux. Ce fait révolte depuis nombre d'années les défenseurs européens des animaux. Le problème n'est pas dans un préjudice à la santé. Au contraire, la viande de cheval est une viande diététique et plus utile, elle contient plus de protéine et moins de matières grasses, elle est riche en fer. Le problème est dans le fait que les consommateurs n'en étaient pas informés et étaient trompés. Novyïe izvestia

     

    Les anciens détenus de Moabit réclament des compensations

    Les anciens détenus de la plus grande prison de Berlin, Moabit, ont engagé les poursuites contre le Land de Berlin réclamant une compensation pour les conditions de détention inhumaines. Ils devaient passer 23 heures par jour dans leur cellule, sans lumière de soleil, sans air et sans communication. Dans la plupart des cellules, les toilettes se trouvaient à leur intérieur. Les détenus se sont plaints des trous dans les fenêtres par lesquels le vent chaud soufflait en été et le vent froid en hiver. Ils évoquent en outre les conditions anti-sanitaires. En plus ils n'avaient que 8 mètres carrés par personne tandis que la norme minimum est de 10 mètres carrés. Tout porte à croire que les autorités de Berlin auront à endurer une violente bataille juridique contre les anciens détenus. Rossiïskaïa gazeta

    Lire aussi:

    Ce casse-tête de Léon Tolstoï rend fous les internautes, et vous?
    Combien seriez-vous prêts à débourser pour habiter tout près du Kremlin?
    «Bonne nouvelle pour Poutine: la Russie va mieux que prévu»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik