Ecoutez Radio Sputnik
    Qadri Jamil : nous sommes pour un règlement pacifique de la crise

    Qadri Jamil : nous sommes pour un règlement pacifique de la crise

    Photo: RIA Novosti
    Actualités
    URL courte
    0 2 0 0

    Les présidentielles en Syrie ne sont possibles qu’après la conférence Genève 2, a dit à notre correspondant l’ancien vice-président du gouvernement syrien Qadri Jamil.

    Les médias syriens ont annoncé il y a plusieurs jours sa démission vu l’abus de pouvoir. Jamil représentera l’opposition intérieure à la conférence.

    Destitué du poste de vice-président du gouvernement, Qadri Jamil demeure leader de l’opposition intérieure syrienne, du Front populaire pour le Changement et la Libération qui insiste sur le règlement pacifique du conflit. Selon Jamil, Genève 2 est l’unique possibilité d’établir la paix en Syrie :

    « Nous nous prononçons pour un règlement pacifique de la crise syrienne, pour le dialogue « Genève 2 », contre les interventions dans les affaires intérieures de la Syrie pour assurer au peuple syrien le droit à l’autodétermination. A mon avis, « Genève 2 » a déjà commencé. Ce processus se déroule déjà. Si Genève 2 » se tient officiellement, cela signifiera qu’elle est convoquée pour dresser le bilan et terminer cet épisode, cette étape. »

    Selon Qadri Jamil, pour régler les problèmes syriens il est nécessaire d’engager les présidentielles démocratiques à l’issue de la conférence. Les participants au scrutin fixé au mois de mai 2014 décideront de l’avenir du pays mais il est impossible d’y procéder pendant la guerre civile, dit l’expert de l’Institut du Proche-Orient Serguei Sereguitchev :

    « Les présidentielles sont impossibles avant la conférence « Genève 2 ».Si une feuille de route est élaborée à la conférence, elle supposera le scrutin et il aura lieu plus tôt qu’il est prévu dans la Constitution syrienne. Or, il faut attendre « Genève 2 ». Qui plus est, il est inutile d’engager les élections pendant la guerre civile sans garantir la sécurité, sans garantir que personne ne fera exploser les bureaux de vote. »

    Qadri Jamil représentera après sa démission l’opposition intérieure à la conférence à Genève ce qui rendra le processus de règlement de la crise plus constructif.

    Il est prévu de convoquer la conférence « Genève 2 » en novembre. Lesecrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon précisera la date après le compte rendu du représentant officiel pour la Syrie Lakhdar Brahimi.

    Lire aussi:

    L'opposition syrienne n'exige plus la démission d'Assad
    Règlement syrien: la Russie souligne la convergence des approches franco-russes
    «Notre armée gagne et cela ne plaît pas à tout le monde», constate un ministre syrien
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik