Ecoutez Radio Sputnik
    JO Sotchi 2014 : qui veut saboter la traditionnelle trêve olympique ?

    JO Sotchi 2014 : qui veut saboter la traditionnelle trêve olympique ?

    Photo : RIA Novosti
    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    L’Assemblée générale de l’ONU examine le 6 novembre le projet russe de résolution sur la « trêve olympique ». Le document est élaboré traditionnellement par le pays d’accueil des JO. La « trêve olympique », proclamée pour la première fois au 8ème siècle av. J.-C. et a été strictement observée à l'époque, et des peines sévères étaient prévues pour les violateurs. Dans l’histoire moderne, la tradition a été plus d’une fois violée. Explications.

    La résolution sur la « trêve olympique » est liée à une tradition. Le document est adopté automatiquement après un bref examen formel, son texte restant intact. Or, cette année, la résolution a été examinée avec difficulté. La loi interdisant la propagande gay auprès des mineurs adoptée en Russie a constitué une pierre d’achoppement. Il a été indiqué dans le document que les « gens de différents âge, sexe, facultés physiques, religion, race et statut social » pouvaient participer aux JO. Certains délégués l’ayant estimé insuffisant ont demandé de porter sur la liste les « gays » et les « transgenders ». Il convient de noter que de telles catégories n’étaient pas mentionnées dans les résolutions précédentes, y compris dans celle qui a été adoptée en prévision des JO de Londres.

    Néanmoins, un compromis a été trouvé à l’issue de pourparlers de plusieurs semaines. Le projet de document exhorte à « l'intégration sociale, en rejetant toute discrimination ». La Russie est satisfaite de cette version, bien que tout comme la plupart des résolutions de l’ONU, le document ne soit qu’une recommandation. Au micro, le président de la Fédération russe des journalistes sportifs Nikolaï Dolgopolov :

    « Il faut faire en sorte qu’une trêve depuis longtemps attendue soit établie pendant les JO. Si des conflits armés surgissent, ils ne devraient pas influer sur le déroulement des Jeux. Le pays doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour les organiser au meilleur niveau. »

    Cependant, l’ONU et le CIO espèrent toujours que le mot d’ordre « Oh sport, tu es paix ! » sera toujours en vigueur. Le président du CIO prendra la parole à la 68ème session de l’Assemblée générale de l’ONU à New York. Thomas Bach s’adressera aux délégués à la réunion « Le sport pour la paix et le développement » pour que ces derniers acceptent la « trêve olympique » pendant les JO d’hiver 2014, du 7 au 23 février. Qui plus est, le chef du CIO formulera sa conception sur l’interdépendance du sport et de la politique, et signalera l’absurdité du boycottage des JO.   N

    Lire aussi:

    Le drapeau russe flottera sur les JO de Pyeongchang
    Privé de JO, Viktor Ahn écrit une lettre ouverte au président du CIO
    La Russie annonce sa décision sur la participation aux JO 2018
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik