Ecoutez Radio Sputnik
    Les Etats-Unis entraînent la Russie dans une course aux armements

    Les Etats-Unis entraînent la Russie dans une course aux armements

    Photo : EPA
    Actualités
    URL courte
    0 7 0 0

    Les Etats-Unis ont consolidé leur bouclier antimissile en Europe. Or, Washington est préoccupé par la modernisation des forces armées russes.

    D’ici 2016 les Etats-Unis vont déployer quatre destroyers et des Marines en Europe en vue de protéger le continent. Un de ces navires le Donald Cook, doté d’un système antimissile Aegis, a déjà été envoyé dans le port espagnol de Rota, a annoncé le chef du Pentagone Chuck Hagel dans le cadre de la Conférence sur la sécurité de Munich.

    Les Etats-Unis sont déterminés à déployer des éléments de leur système de défense antimissile en Pologne, a-t-il déclaré deux jours plus tôt. Selon lui, le Proche-Orient et la Corée du Nord lancent des défis globaux à l’Europe et aux Etats-Unis. Dans cette situation tendue, en modernisant leurs armées, les pays comme la Russie et la Chine « lancent un défi à leurs partenaires du monde entier », selon Chuck Hagel.

    Par ailleurs, le chef du Pentagone a omis le fait que le déploiement du système antimissile américain en Europe inquiétait la Russie.

    La création par les Etats-Unis d'une défense antimissile avancée en Europe ne correspond pas à son objectif déclaré, estime Vladimir Evsseev, directeur du Centre d’études publiques et politiques. Aujourd’hui, l’Iran et la Corée du Nord ne disposent pas de missiles susceptibles de menacer l’Europe et les Etats-Unis.

    « L’Iran dispose de missiles balistiques Ghadr-1 et Shahab-3M. Ils ont une portée maximale de 600 km. A priori, ces missiles ne présentent aucune menace pour pays européens.

    Compte tenu de cette conjoncture, le déploiement du système antimissile américain a pour but de freiner les forces nucléaires stratégiques de la Russie,souligne Vladimir Evsseev. Selon l’expert russe, les destroyers américains déployés sur les bases militaires européennes, sont une menace potentielle pour la défense antimissile russe, notamment pour les missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) basés au sol et en mer.

    Au début, la réaction de Moscou était assez réservée quant au déploiement du système antimissile américain en Europe. En l’occurrence, le pays s’est doté de radars d'alerte précoce du type Voronej-DM. Aujourd’hui, la Russie est contrainte de créer des missiles plus lourds, de former un nouveau système ferroviaire porte-missiles, d’augmenter l’arsenal de l’ICBM de type Topol-M et Iars. Les Etats-Unis et l’OTAN poussent donc la Russie à prendre des mesures militaires et techniques en vue de freiner l’Occident.

    Par ailleurs, le ministère russe des Affaires étrangères a officiellement commenté l’activation du bouclier antimissile que les Etats-Unis veulent installer en Europe. La Russie peut exercer son droit de dénoncer le Traité sur la réduction des armements stratégiques offensifs, n’exclut pas Mikhaïl Oulianov, chef du département de la sécurité et du désarmement du ministère des Affaires étrangères. Quant aux chances d’éviter cette situation, elles dépendent de la volonté politique des Etats-Unis », estime Vladimir Evsseev. T

    Lire aussi:

    État-major russe: la Russie doit se préparer à une frappe nucléaire US
    Moscou: les patrouilles US en mer Noire, menace potentielle pour la Russie
    Pékin craint que les tests du bouclier antimissile US ne déstabilisent le monde
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik