Ecoutez Radio Sputnik
    Massacre d'Odessa: Moscou réclame une enquête internationale

    Massacre d'Odessa: Moscou réclame une enquête internationale

    © Photo: REUTERS/Yevgeny Volokin
    Actualités
    URL courte
    Tragédie d'Odessa (2014) (77)
    0 01

    Moscou a adressé à l'ONU et à l'OSCE une demande d'enquête internationale sur la tragédie d'Odessa, a annoncé lundi aux journalistes le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

    « Nous ferons tout notre possible pour que l'enquête soit objective et sans parti pris. A cette fin, elle doit obligatoirement être internationale. J'ai adressé des lettres ad hoc au secrétaire général de l'ONU et au secrétaire général de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) leur demandant de prendre la situation sous leur contrôle et d'obtenir une enquête transparente menée sous l'égide de ces organisations internationales », a déclaré le chef de la diplomatie russe.

    Selon lui, la « feuille de route » mise au point par l'OSCE pour régler la crise en Ukraine prévoit notamment d'enquêter sur toutes les informations faisant état de crimes.

    Plus de 40 militants prorusses ont été brûlés vifs vendredi 2 mai à Odessa après s'être réfugiés dans la Maison des syndicats incendiée à coups de cocktails Molotov par des activistes armés du parti néonazi Pravy Sektor (Secteur droit).

    Selon le ministère de l'Intérieur et le parquet d'Ukraine, la tragédie a fait 46 morts et 214 blessés. Néanmoins, le député du conseil régional d'Odessa Vadim Savenko affirme que les autorités de Kiev cachent le vrai bilan qui se monte à 116 morts. 48 personnes sont toujours portées disparues.

    RIA Novosti

    Dossier:
    Tragédie d'Odessa (2014) (77)

    Lire aussi:

    Massacre d’Odessa: commémoration sous tension en Ukraine, hommages dans le monde
    Explosion d’une voiture de l’OSCE: les USA appellent la Russie à utiliser son influence
    Tragédie d’Odessa: Poutine rappelle que les coupables n'ont toujours pas été punis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik