Ecoutez Radio Sputnik
    Kiev privé de ses illusions européennes

    Kiev privé de ses illusions européennes

    Photo : RIA Novosti
    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE, qui se sont réunis mardi soir pour un sommet d'urgence informel à Bruxelles, ont jeté 1,6 milliard d'euros dans le puits sans fond de « l'économie ukrainienne en délabrement », écrit jeudi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

    José Manuel Barroso, le président de la Commission européenne, a qualifié cette somme d'aide « macroéconomique ». Les experts estiment au contraire qu'il s'agit d'une « micro-injection », étant donné qu'aujourd'hui le sauvetage de l'Ukraine demanderait des centaines de milliards d'euros.

    Il est évident que les problèmes de Kiev sont le dernier des soucis des dirigeants européens à l'heure actuelle. Les législatives européennes de dimanche dernier ont porté un préjudice dévastateur à l'eurobureaucratie. Le remplacement de toute la direction de l'UE est attendu d'ici novembre. En d'autres termes, la bataille pour les portefeuilles européens a commencé. Et le premier round a déjà montré que cette bataille ne sera pas à la vie, mais à la mort. Chaque Etat de l'UE tirera la couverture de son côté – telle est la véritable solidarité européenne.

    Néanmoins, dans le feu de la bataille européenne les dirigeants de l'UE ont tout de même trouvé une minute à accorder à Kiev. Sans chercher à trop réfléchir, ils ont alloué à l'Ukraine la modeste somme de 1,6 milliard d'euros, qui ressemble plutôt à un os à ronger. On a fait ainsi comprendre à Petro Porochenko, qui a remporté la présidentielle, qu'il ne devra pas compter sur une véritable aide de l'Union européenne. Elle est la championne des conseils gratuits mais quand on commence à parler d'argent, le dialogue change. Etrangement, de nombreux Ukrainiens croient encore qu'au final Bruxelles ne les laissera pas se ruiner. D'où viennent ces illusions?

    En réalité, l'UE n'a préparé aucun « euro-airbag  pour l'Ukraine en chute libre. « Nous avons établi un programme d'aide macrofinancière pour l'Ukraine à hauteur de 1,6 milliard d'euros et préparé un contrat pour contribuer à la construction d'institutions publiques pour 355 millions d'euros », a solennellement déclaré Barroso. De toute évidence, l'UE en restera là pour l'instant.

    « Nous travaillons activement au renforcement de la sécurité énergétique, non seulement de l'Ukraine mais aussi des pays de l'UE. La signature d'un mémorandum sur les fournitures de gaz réversives de Slovaquie apaise la tension dans une certaine mesure. Mais c'est insuffisant. Nous nous efforçons actuellement de contribuer au règlement du litige russo-ukrainien concernant la facture de gaz impayée, ainsi que le futur tarif du gaz et la modernisation du réseau gazier ukrainien. J'espère qu'avec de la bonne volonté nous pourrons trouver un terrain d'entente et j'appelle une nouvelle fois les deux pays à conclure un accord dans leur intérêt mutuel. Ainsi que dans l'intérêt de l'UE. Je le répète, l'énergie ne doit pas être utilisée comme une arme politique », a ajouté Barroso.

    RIA Novosti

    Lire aussi:

    Juncker remet l'Ukraine à sa place
    L'Ukraine compte sur une nouvelle tranche d'aide européenne
    Barroso à Bruxelles: lobby or not lobby?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik