Ecoutez Radio Sputnik
    Kiev donné perdant quel que soit le prochain coup géopolitique

    Kiev donné perdant quel que soit le prochain coup géopolitique

    © Photo : La Voix de la Russie
    Actualités
    URL courte
    0 0 0

    Les données de la presse russe sur les flux considérables de réfugiés du Sud-est de l'Ukraine ne correspondent pas à la réalité, déclare le représentant du Département d'État américain Mary Harf. Qui sont alors ces dizaines de milliers de gens traversant chaque jour la frontière ukraino-russe ?

    Probablement, au Département d'État, on s’en tient encore à la version de Jane Psaki selon laquelle il s’agit de vacanciers, pressés de rendre visite à leurs proches. Et qu'à Donetsk et Lougansk, c’est l'armée de la Russie qui mène la guerre contre les radicaux ukrainiens. En effet, les témoins oculaires ont vu « un convoi militaire d'origine inconnue » entrer le 20 juin à Lougansk. En plus, Washington a des photos d’un lance-roquettes en rafales russe Grad installé près de Lougansk.

    Mais on ne dit pas que ces mêmes Grad sont utilisés par l'armée ukrainienne, car les forces de sécurité nationale tirent sur les quartiers résidentiels des villes. Au département d'État, on passe sous silence ce fait. A part les Grad, les pouvoirs ukrainiens utilisent des bombes à sous-munition et au phosphore, les radicaux tirent sur voitures avec des blessés. Et tout cela se passe avec l'accord tacite de l'Ouest. Washington – et Kiev à l'unisson avec lui – l’affirment : il n’y a pas de population civile dans le Sud-est de l'Ukraine. Un tel positionnement n’est pas choisi par hasard, trouve le vice-directeur du centre de l'information politique Alexeï Panine.

    « Plus la Russie est entrainée dans les événements ukrainiens, plus il est facile de prendre de nouvelles sanctions contre elle. Ainsi, les États-Unis pourront être plus facilement un concurrent de la Russie dans l'espace européen. Avant tout, il s'agit du marché gazier et pétrolier de l'Union européenne. Et, bien sûr, cela permettra à certaines forces politiques dans les pays de l'Europe de l'Est de parler de +d'agression russe+. Il sera d’autant plus facile d'obtenir l'élargissement de l'OTAN vers l'Est. Au fond, il s'agit de la politique des provocations militaires. »

    Malgré le cessez-le-feu annoncé par le président ukrainien Porochenko, les bombardements des localités dans la région de Donetsk et de Lougansk ne cessent pas. À en juger par les faits, le président oligarque accomplit exactement les consignes reçues : Joe Biden l’a loué. Le Vice-président des États-Unis a qualifié dans un entretien par téléphone les actions de Porochenko de « correctes et hautement professionnelles ».

    La position des pouvoirs officiels ukrainiens a été caractérisée par un des leaders des miliciens populaires, Igor Strelkov. D'après lui, les oligarques installés à Kiev ont tellement menti et se sont tellement habitués à leur propre propagande que pour eux, cesser la guerre, c’est recevoir immédiatement un nouveau Maïdan. Mais dans ce cas, il y a peu de chances pour eux de garder le pouvoir. Kiev se trouve en un zugzwang classique - n'importe quel coup aggrave la position et conduit à la défaite. /N

    Lire aussi:

    Avant Pâques, Porochenko appelle à la paix et... à se mobiliser pour le retour du Donbass
    Lougansk aurait déjoué un attentat ukrainien contre la mission de l’OSCE
    Selon Pence, les accords de Minsk sont le meilleur moyen d’atteindre la paix en Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik