Ecoutez Radio Sputnik
    Afghanistan : un soutien militaire épuisant

    Afghanistan : un soutien militaire épuisant

    © Photo: AP/Rahmat Gul
    Actualités
    URL courte
    0 0 0 0

    « Nous étions étonnés que les divisions irakiennes aient tout simplement laissé tomber leurs armes». C’est ainsi qu’a réagi Chuck Hagel, le ministre américain de la Défense durant les premiers jours de l’offensive des rebelles en Irak, quant au comportement de l’armée régulière irakienne.

    Les militaires américains étaient moins étonnés. Le général-lieutenant, Robert Caslen, responsable jusqu’en mai 2013 de la formation des militaires irakiens, a déclaré lors d’une interview au Wall Street Journal, qu’avec leur [celui des Américains] départ de l’Irak toutes les institutions, créées par les Américains pour la formation de forces de sécurité professionnelles irakienne étaient parties aussi... « Les militaires américains ont construit des centres de formation et des entrepôts avec l’équipement militaire le plus moderne, mais après le départ des forces américaines, tout cela n’a pas été utilisé par l’armée irakienne». Tels sont les résultats de 10 ans et 25 milliards de dollars dépensés par les Etats-Unis pour réarmement et l’entrainement des structures de force de l’Irak.

    Pour se défendre, les officiers irakiens affirment que les forces américaines sont parties « avant que la culture militaire moderne puisse imprégner les structures de force rigides de l’Irak». Les militaires afghans diront–ils une chose pareille le lendemain du départ des forces et conseillers de la coalition occidentale ?

    Ils le disent déjà. Ici se répètent toutes les erreurs irakiennes. Mis à part les malheurs traditionnels des armées de l’Orient – le népotisme, la corruption, la faible alphabétisation technique et générale. Le danger, tout comme en Irak, provient de la dépendance des structures de force recréées, des caprices des sources de financement et de maintien externes. Mais actuellement, on assiste à une surprotection. Et, il s’avère, qu’elle est inutile.

    Les Etats-Unis ont déjà prévenu le gouvernement afghan que dans quelques années l’octroi de moyens pour le soutien militaire sera considérablement réduit. Même si selon les estimations des militaires américains, le gouvernement afghan sera en mesure de financer les dépenses de l’armée à la hauteur de seulement 12%. En même temps, le Pentagone et l’OTAN continuent d’insister sur le fait qu’à partir de 2014 l’Afghanistan payera toutes ses dépenses pour l’armée égale à 4,1 milliards de dollars.

    Faut-il que l’Afghanistan dépense pour sa défense autant que dépense actuellement l’Egypte ? Steve Sternlieb, du Centre de recherches Sternlieb Group écrit à ce sujet : « Seul l’OTAN croit que le gouvernement afghan peut financer entièrement ses forces de sécurité d’ici 2024 ». En effet, l’ensemble du budget afghan pour l’année financière 2014 a constitué 7,5 milliards de dollars, avec des revenus internes de 2,4 milliards de dollars. De plus, dans l’attente du retrait des forces occidentales, les indicateurs des revenus internes diminuent sans cesse.

    Ainsi, après le lancement du transfert aux alliés occidentaux des objets de l’infrastructure militaire de l’armée nationale et de la police, il s’est avéré que l’Afghanistan n’est simplement pas capable ni de les défendre, ni de les maintenir. In fine, plusieurs objets ont été simplement abandonnés après le transfert aux militaires afghans, et les territoires avoisinants sont tombés entre les mains des Talibans.

    Autre souci, l’équipement moderne. La politique du « réarmement total », avec des modèles simples et des techniques qui ont fait leurs preuves, a probablement été profitable aux entreprises productrices d’Occident, mais pas aux militaires afghans. Le nouvel équipement nécessite non seulement des experts hautement qualifiés, mais des infrastructures, des réserves durables de pièces détachées, etc. Et surtout des frais prohibitifs. Pendant encore un certain temps, cela sera payé par les alliés occidentaux. Mais avec la réduction prévue des aides externes, une grande partie de l’équipement militaire se transformera, comme en Irak, en un tas de métal inutile.

    On ne peut pas affirmer, que depuis 30 ans l’Occident fait la guerre et forme l’armée afghane à faire la guerre sans connaître les véritables capacités de Kaboul à entretenir indépendamment des forces de sécurité et d’équipement militaire. Selon le président des Etats-Unis, « les Américains ont compris, qu’il est plus difficile de terminer les guerres, que de les commencer». Maintenant, l’Occident doit se rendre compte qu’en commençant les guerres, il est impossible d’arrêter de les financer.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    L'Afghanistan a besoin des avions russes modernes, pas «de la ferraille américaine»
    Les USA ont dépensé 76 mds USD pour les forces de sécurité afghanes
    McCain reconnaît que les USA perdent la guerre en Afghanistan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik