Ecoutez Radio Sputnik
La France glisse-t-elle vers une République islamique ? (Partie 1)

La France glisse-t-elle vers une République islamique ? (Partie 1)

Photo: RIA Novosti
Actualités
URL courte
03910

Christine Tasin, qui est pour le mariage homosexuel, fait fonction du numéro vert instauré par le gouvernement français pour dénoncer les djihadistes. Enseignante, elle continue de défendre les valeurs de la République française dans son engagement politique et sociétal, de par son travail didactique.

Christine Tasin n'est pas une raciste mais une lanceuse d'alertes à la nation qui observe une France qui troque la République française pour la République islamique. Son objectif, comme professeur de grec classique à la retraite, est de nous faire sortir de la caverne de Platon. Laurent Ozon nous signale qu'avec la condamnation de Christine Tasin ce 8 août, il ne faut pas oublier la condamnation de Anne-Sophie Leclère à neuf mois de prison ferme pour avoir publié une caricature sur facebook alors que c'est dans la tradition française et européenne d'employer des caricatures, de Charlie Hebdo au journal satirique allemand Titanic.

« La charia » de la République. L'islam n'est pas une religion pour René Marchand mais un mouvement politique. Si l'islam est une religion ce n'est pas une race. Le tribunal de Belfort a condamné Christine Tasin pour « incitation à la haine raciale » pour avoir dit un jour de 2013, où des moutons étaient égorgés en place publique dans un abattoir provisoire, « l'islam est une saloperie ». La presse, qui elle aussi parle de racisme, confirme la condamnation pour blasphème : « la blogueuse de Résistance républicaine avait injurié l’islam sur le site de l’abattoir mobile place Robespierre à Belfort en octobre 2013 », écrit l'Est républicain. Cette condamnation, dont Christine Tasin n'a pas encore reçu l'écrit, confirme, avec divers autres faits de société, le glissement de la République française dans la République islamique et le déraillement des wagons du train du régime démocratique qui forment le principe de la séparation des pouvoirs et le rôle du quatrième pouvoir.

Riposte Laïque vient de lancer le « jeu-concours de l’été, l'islam est une saloperie » où les lecteurs sont invités à faire une vidéo sur ce thème. Depuis la parution du livre « Le Grand Remplacement » de Renaud Camus qui nous avait déclaré dans un entretien d'août 2012 quela France est en guerre et personne ne veut le dire, le pays s'enfonce selon des observateurs dans ce qui ressemble à la mise en place de la charia. Ce qui effraie de nombreux musulmans et des chrétiens qui ont fui leurs pays où la charia est appliquée comme on sabre le champagne en France. Ces mêmes observateurs disent que « l’injure à l’islam est un délit pour le parquet de Belfort» qui ferait appliquer la charia par cette condamnation. Suite à sa condamnation, Christine Tasin a dit dans une vidéo : « Il y a en France au moins un tribunal islamique, c'est le tribunal de Belfort ». Le quotidien musulman d'actualité Saphirnews a réalimenté la polémique en publiant « Vivement que +la charia+ de la République soit bien plus sévère contre l’islamophobie décomplexée.»

Refus du contradictoire. Dans le procès de Christine Tasin, l'étude du contradictoire n'a pas été faite. Le tribunal n'a pas autorisé le vétérinaire, le docteur Alain de Peretti, expert en hygiène, à s'exprimer de manière technique. « Nous avons une inadéquation entre les règles islamiques et nos règles sanitaires. On veut absolument mettre les règles de l'islam en concordance avec nos règles de vie et d'hygiène basées sur des règles scientifiques. L'équation est impossible à réaliser. Tuer 220 moutons en trois jours, ça pose des problèmes sanitaires quand on sait que le prion, qui provoque la maladie de Creutzfeldt - Jakob , et qui est transporté par le mouton, peut vivre 70 ans dans le sol. De plus, j'ai la preuve que les responsables de l'abattoir mobile de Belfort ont menti sur les tonnages de moutons égorgés pour rester sous les cinq tonnes par jour pour éviter une étude d'impact. Le tribunal de Belfort a rendu un jugement conforme à la charia où il est interdit de critiquer l'islam. Le procureur a dit que la République et la démocratie étaient en danger par de tels actes, qu'il fallait sanctionner par 3000 euros et trois mois de prison avec sursis. Le tribunal a débouté les trois organisations plaignantes mais il est resté la plainte de l'Etat pour incitation à la haine raciale. C'est l'Etat lui même qui se charge d'appliquer la charia vis à vis de Christine Tasin. »

Redéfinir juridiquement l'islam. Pour René Marchand, « l'islam est une saloperie» de Christine Tasin, « il s'agit d'une métaphore où la charia punirait Christine Tasin certainement pas pour ses propos - ce que la loi française interdit -, mais par la mort ». Selon René Marchand, pour traiter des questions liées à l'islam dans la sphère publique ou dans l’enceinte d'un tribunal, « il faut redéfinir juridiquement l'islam. Sa définition comme religion, en plus d'être inadéquate, est un piège mortel pour notre civilisation ». Et d’expliquer que c'est un piège pour la justice française tout comme pour un observateur français peu initié car, « tout ce qu'on peut entreprendre contre sa nuisance est taxé d'intolérance et nourrit sa politique de victimisation, lui permettant d'obtenir toujours plus, de multiplier les arrangements raisonnables, etc..., bref, d'avancer dans sa politique de conquête à petits pas ». Pour René Marchand, l'islam n'est pas une religion, donc la justice française, après avoir jugé que l'islam serait une race, juge à partir d'un autre point erroné, «si, comme aujourd'hui, on définit l'islam comme une religion, il est hors du champ d'application de la loi de 1905. L'article 1 de cette loi précise : La République assure la liberté de conscience. Donc, l'islam est hors-la-loi et devrait être interdit d'exercice et de propagande en France (…) Je vous redonne une définition de l'islam, qu'aucun érudit sérieux ni aucun grand ouléma ne récusera :l'Islam est un totalitarisme (et le mot est valorisant pour un musulman) expansionniste et guerrier, et par guerre, il faut entendre, non seulement la confrontation les armes à la main, mais aussi la dissimulation, la ruse, le mensonge... la taqiyya. L'objectif de ce totalitarisme est l'anéantissement de toutes les autres civilisation et leur remplacement par l'Islam, objectif fixé par Allah de toute éternité ». /N

Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik