Ecoutez Radio Sputnik
    Arctique

    Arctique: la Russie a déposé une demande modifiée de l'extension du plateau

    © Flickr/ wili_hybrid
    Actualités
    URL courte
    9184
    S'abonner

    La Russie aura le droit prioritaire d'exploiter des ressources dont le volume constitue près de cinq milliards de tonnes d’énergies fossiles en cas de confirmation de l'extension du plateau continental arctique.

    La Russie a déposé à l'Onu une demande modifiée de l'extension du plateau continental arctique via le rattachement de la dorsale de Lomonosov et d'autres entités qu'elle considère comme de nature continentale.

    "La demande de la Fédération de Russie partiellement modifiée et portant sur l'extension du plateau continental dans l'océan Glacial arctique part du principe scientifique selon lequel des entités composantes l'ensemble des entités sous-marines arctiques, dont les dorsales de Lomonosov, de Mendeleïev, Alpha, Tchouktche ainsi que les bassins Podvodnikov et Tchouktche qui les séparent, sont de nature continentale", stipule le texte de la demande déposée par la Russie auprès de la Commission de l'Onu pour les frontières du plateau continental arctique.

    Selon la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982 les Etats ayant accès à la mer ont le droit à une zone économique spéciale qui s'étend à partir de la ligne littorale de l'Etat jusqu'à 200 milles marins (environ 370 km) au maximum de ses côtes. Si le plateau continental s'étend au-delà de cette ligne, l'Etat peut élargir sa frontière maritime jusqu'à 350 milles. C'est dans le cadre de cette zone que l'Etat acquiert le contrôle des ressources s'y trouvant, y compris les ressources d'énergies fossiles.

    Arctique
    © Sputnik . Vladimir Astapkovich
    Le texte de la demande russe stipule donc que les zones énumérées du fond marin sont des composantes naturelles du bord continental qui, selon le paragraphe 6 de l'article 76 de la Convention, ne sont pas soumis "à la limite d'une distance de 350 milles".

    La demande russe est accompagnée par des coordonnées géodésiques des entités ainsi que des chiffres exacts des distances.

    Si les scientifiques réussissent à prouver que les dorsales en question font suite du plateau continental russe, la Russie aura le droit prioritaire à l'exploitation des ressources dont le volume peut atteindre cinq milliards de tonnes d'énergies fossiles, selon le ministère russe de l'Environnement.

    La Russie revendique une région de plateau riche en hydrocarbures qui comprend les dorsales de Lomonosov et de Mendeleïev depuis 2001. Pourtant la demande faite auparavant avait été rejetée à cause de l'absence des d'informations nécessaires.

    En décembre 2014, le Danemark et le Groenland ont déposé une demande sur la délimitation de la frontière extérieure de leur plateau continental dans l'océan Glacial arctique. En outre, les Etats-Unis, le Canada ainsi que la Norvège font aussi partie des 5 pays à avoir également des secteurs arctiques.

     

    Lire aussi:

    Arctique: les USA incapables de faire face à la Russie
    Arctique: la Russie déploie de nouveaux radars et chasseurs
    Diplomate US: la coopération avec Moscou sur l’Arctique essentielle
    Tags:
    élargissement, énergie, hydrocarbures, ONU, Arctique, Norvège, Canada, Danemark, Europe, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik