Actualités
URL courte
0 219
S'abonner

Aux premières heures de la journée de samedi, le Senat japonais a donné son approbation à la loi étendant les prérogatives de l'armée japonaise.

Pour la première fois depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, les forces militaires ont obtenu l'autorisation de mener des actions militaires à l'étranger et de protéger leurs alliés ainsi que et leurs biens, quand bien même le pays ne serait pas directement menacé.

Plusieurs groupes d'opposants se sont engagés samedi à contester cette loi devant les tribunaux, affirmant qu'elle viole la Constitution pacifiste du pays et laisse "une tache noire" sur son histoire. Des parlementaires de l'opposition, des associations de juristes et d'autres groupes ont promis d'explorer toutes les voies possibles pour contrer ces lois, rapporte l'AFP.

Le premier ministre Shinzo Abe estime que ces lois sont nécessaires pour se protéger des menaces provenant de la montée en puissance de la Chine et de l'instabilité de la Corée du Nord. Mais ceux qui y sont opposés craignent que leur formulation vague n'entraîne le pays dans des conflits à l'autre bout du monde.

La Constitution japonaise d'après-guerre a imposé une interdiction stricte de l'usage de la force, et a délégué aux États-Unis le droit de protéger le pays. Cependant, depuis le début des années 1990, cette approche a commencé à perdre du terrain. En 2015, le budget des forces d'autodéfense a atteint le niveau record de 41,7 milliards de dollars, devenant le septième plus important au monde.

Lire aussi:

Japon: la nouvelle loi sur l’autodéfense, menace pour la stabilité?
Japon: le droit à l'autodéfense collective affectera-t-il la sécurité nationale?
Finkielkraut «bug» en plein direct sur CNews, n’ayant pas compris que l’émission avait commencé – vidéo
Et si les vaccins étaient inutiles et inefficaces? La France face au péril du variant brésilien
Tags:
loi, Seconde Guerre mondiale, Shinzo Abe, Japon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook