Ecoutez Radio Sputnik
    Gazprom

    L'Ukraine aura du gaz russe cet hiver

    © REUTERS/ Benoit Tessier
    Actualités
    URL courte
    9252721158

    L'Union européenne, la Russie et l'Ukraine sont parvenus à un accord concernant les livraisons de gaz pour l'hiver 2015-2016.

    A l'issue d'une réunion de six heures qui s'est déroulée à Bruxelles, le 25 septembre, la Russie, l'UE et l'Ukraine ont fixé un protocole d’accord sur les livraisons de gaz russe à l’Ukraine, suspendues depuis le 1er juillet, pour l'hiver 2015-2016. Le document final n'a cependant pas été signé.

    Selon le protocole paraphé, Kiev s'engagerait à sécuriser le transport de gaz naturel russe via son territoire vers l’UE, notamment en ajoutant 2 milliards de mètres cube de gaz à ses réserves en octobre.

    A son tour, Moscou a accordé une baisse des prix du gaz vendu à l'Ukraine. Cette dernière achètera du gaz aux même prix que ses pays voisins. Le rabais sera donc d'environ 24 dollars pour 1 000 m3, par rapport au contrat en vigueur. L’accord s’ouvrirait dès le 1er octobre et aurait cours jusqu’à la fin mars 2016.

    Pour acheter 2 milliards de mètres cube de gaz chez l'opérateur gazier russe Gazprom, Kiev aura besoin de 500 millions de dollars. Selon Maros Sefcovic, vice-président de la Commission européenne, cette somme sera allouée par le gouvernement de Kiev à l'opérateur gazier ukrainien Naftogaz. Alexandre Novak, ministre russe de l'Énergie, a de nouveau répété que cet argent serait financé par la Commission européenne. Son homologue ukrainien, Volodymyr Demtchichine a pour sa part déclaré que ces 500 millions de dollars ont été auparavant accumulés sur un compte spécial de Naftogaz, sans avoir indiqué leur provenance.

    Cependant, la semaine dernière, Kiev a reçu, de la part de la Banque mondiale, la somme respective qui était destinée, d'après la version officielle, à stabiliser le système bancaire du pays et non pas à l'achat du gaz russe. En octobre-novembre, l'Ukraine devra recevoir 600 millions d'euros de la troisième opération d'assistance macrofinancière de l'UE.

    "Une somme atteignant les 800 millions de dollars a été mentionnée. Mais cela ne suffit pas. Et dans le cas de conditions météorologiques anormalement froides, cet argent s'envolera en deux semaines et demi", a conclu Alexeï Miller, directeur général du groupe Gazprom.

    Malgré la dette colossale de l'Ukraine, Gazprom a renoncé à la clause d'enlèvement ferme (dite "take or pay") qui prévoit l’achat et le paiement d’un volume minimal de gaz.

    Lire aussi:

    Hydrocarbures: Gazprom prospectera en Argentine
    Gaz en Méditerranée: Gazprom et Eni renforcent leur coopération
    Gazprom se bat pour le marché gazier européen
    Washington déclare la guerre à Gazprom en Europe?
    Tags:
    livraisons, gaz, Commission économique des Nations unies pour l'Europe (CEE), Naftogaz, Gazprom, Union européenne (UE), Vladimir Demtchichine, Maros Sefcovic, Alexandre Novak, Alexeï Miller, Bruxelles, Europe, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik