Ecoutez Radio Sputnik
    enfant des migrants

    L’accord entre l’UE et la Turquie n’a fait que changer les itinéraires migratoires

    © AFP 2019 Dado Ruvic
    Actualités
    URL courte
    1358
    S'abonner

    Une politique turque et européenne hostile aux migrants ainsi que la pression des médias créent des tensions dans la société, selon le coordinateur des questions migratoires en Turquie, Volkan Gorendag.

    Dans une interview accordée à Sputnik, Volkan Gorendag, representant de l’organisation de défense des droits de l’homme Amnistie internationale et coordinateur des questions migratoires en Turquie, a déclaré que même si un accord entre la Turquie et l’UE était en vigeur, le nombre de migrants qui étaient arrivés en Europe et avaient été extradés en Turquie n’était pas important.

    Cependant, le nombre de migrant arrivés illégalement en Europe reste considérable. Ainsi, l’année dernière, environ un million de personnes sont arrivées en Europe, selon les données officielles de l’UE. Aucune information concernant les chiffres de l’année 2016 n’a été fournie.

    « Cependant, en 2016, ce processus a continué, malgré une diminution du flux migratoire. L’accord entre l’UE et la Turquie n’a fait que changer les itinéraires migratoires, qui passent actuellement par la Méditerranée au lieu de la mer Égée. »

    Volkan Gorendag a souligné que beaucoup de migrants continuaient de mourir au large de la Libye et en Méditerranée à cause du naufrage de leurs bâteaux.

    En outre, il a noté que la politique hostile de l'Europe et de la Turquie à l’égard des questions migratoires provoquait des réactions négatives dans la société. Selon lui, la façon de présenter les informations sur la situation migratoire et la rhétorique des responsables politiques européens et turcs représentent les raisons principales de cette dérive.

    Selon M. Gorendag, pour ne pas aggraver la situtation et dimunier sa perception négative par la société, les médias couvrant la situation migratoire pourraient utiliser un langage plus sobre et les pays où le nombre de migrants est élevé pourraient mener une politique plus souple.

    Dans le même temps, M. Gorendag a déclaré qu’actuellement les problèmes migratoires attiraient moins l’attention par rapport à 2015.

    « Malheureusement, cette année, l’afflux de migrants et les cas de décès ne retiennent pas l’attention de la société et des médias comme l’année dernière. », a-t-il conclu.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Emploi ou esclavage: le job pour migrant à 80 centimes fait débat en Allemagne?
    Adhésion à l’UE: déçue, la Turquie perd ses illusions
    La majorité des Allemands veulent réviser la politique migratoire
    Crise migratoire: «L’UE doit faire un pas vers la Russie»
    Tags:
    Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik