Ecoutez Radio Sputnik
    Homs

    Le gouverneur de Homs qualifie les USA d’«ennemis de la Syrie et de l’humanité»

    © Sputnik . Valery Melnikov
    Actualités
    URL courte
    9551

    Les États-Unis sont «les ennemis de la Syrie et de l’humanité», mais la République syrienne a déjà prouvé qu’elle était capable «de faire face à cette agression», a déclaré le gouverneur de Homs, Talal Barazi, en commentant d’éventuelles frappes militaires américaines contre son pays.

    Les États-Unis sont ouvertement hostiles à la Syrie et à l'humanité tout entière, a affirmé ce mercredi le gouverneur de Homs, Talal Barazi, devant des journalistes russes, évoquant les menaces proférées par Washington de lancer d'éventuelles frappes militaires contre le pays.

    «Ils [les États-Unis, ndlr] sont les ennemis de la Syrie et les ennemis de l'humanité. Ils ne cessent de parler d'opération militaire et de frappes balistiques contre la Syrie et le peuple syrien», a-t-il indiqué à la presse à l'issue d'une rencontre avec une délégation parlementaire russe qui séjourne à Homs.

    Et d'ajouter:

    «Mais nous avons prouvé que nous sommes capables de faire face à cette agression.»

    «De notre côté, nous continuerons de faire tout notre possible au nom de la paix, du rétablissement de la stabilité et du redressement de la Syrie. Aujourd'hui, c'est le plus important pour nous», a poursuivi Talal Barazi.

    Donald Trump a menacé lundi de prendre des mesures militaires contre les autorités syriennes après le recours supposé à des substances toxiques dans la ville syrienne de Douma. Moscou a mis en garde Washington au sujet des graves retombées qu'aurait une frappe contre la Syrie, si des citoyens russes en étaient victimes.

    Au cours des derniers jours, la situation en Syrie s'est sérieusement tendue. Selon les pays occidentaux, une attaque chimique présumée a eu lieu le 7 avril dans la ville de Douma, près de la capitale syrienne. La Russie a démenti les informations concernant une bombe au chlore qui aurait été larguée par les forces gouvernementales syriennes. Les militaires russes ont qualifié de fausses les photos de victimes de la prétendue attaque chimique à Douma publiées par les «Casques blancs» sur les réseaux sociaux. Moscou estime que l'objectif de ces «intox» est de protéger les terroristes et de justifier d'éventuelles actions extérieures.

    Damas a qualifié les accusations contre l'armée syrienne liées aux armes chimiques d'ennuyeuses et de non convaincantes. La partie syrienne a plus d'une fois souligné que tout son arsenal chimique avait été évacué du pays en 2014 sous le contrôle de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

    Lire aussi:

    Le Kremlin met en garde contre les démarches destructrices en Syrie
    Macron s’exprime sur une éventuelle frappe contre la Syrie
    Riposte militaire en Syrie? Pour la Maison-Blanche, toutes les options sont sur la table
    Tags:
    frappes, menaces, armes chimiques, Casques blancs syriens, OIAC, Donald Trump, Talal al-Barazi, Moscou, Douma, États-Unis, Washington, Homs, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik