Ecoutez Radio Sputnik
    Image d'illustration

    La coalition internationale frappe la population civile à Deir ez-Zor, selon Sana

    © Flickr / U.S. Department of Defense
    Actualités
    URL courte
    394116

    La localité d’Al-Soussa, dans le gouvernorat syrien de Deir ez-Zor, dans l’est de la Syrie, a été frappée samedi par l’aviation de la coalition internationale sous commandement américain, faisant de nombreuses victimes, informe l’agence Sana se référant à des sources locales.

    Des militaires russes assurent la sécurité de la livraison de l'aide humanitaire
    Photo fournie par le Centre russe pour la réconciliation des parties belligérantes
    La coalition internationale dirigée par les États-Unis a frappé des civils dans la localité d'Al-Soussa dans le gouvernorat de Deir ez-Zor, dans l'est de la Syrie, faisant des morts et des blessés, indique l’agence syrienne Sana.

    «L'aviation de la coalition internationale a mené une frappe aérienne sur un groupe de civils quittant la ville d'Al-Soussa, dans la banlieue d'Abou Kamal, en direction du désert, fuyant les bombardements de la coalition et les attaques des terroristes de Daech*, contrôlant l'agglomération, ce qui a entraîné de nombreux morts et blessés parmi [les civils, ndlr]», relate Sana, se référant à ses sources.

    Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré à plusieurs reprises que les actions de la coalition internationale dirigée par les États-Unis en Syrie étaient réalisées sans coordination avec Damas et sans le feu vert du Conseil de sécurité de l'Onu.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Plus de 60 civils tués dans les frappes de la coalition US à Deir ez-Zor, selon SANA
    La coalition US aurait frappé des immeubles résidentiels à Deir ez-Zor, des victimes
    La coalition US explique sa frappe contre une mosquée en Syrie
    Tags:
    civils, aviation, terrorisme, Daech, coalition anti-Daech, SANA, Deir ez-Zor, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik