Actualités
URL courte
45258
S'abonner

Vif échange entre une députée LREM et un syndicaliste cheminot sur le plateau de CNews. Alors qu’ils débattent sur la réforme des retraites, la députée l’accuse de «terrorisme verbal», poussant le syndicaliste à quitter le plateau.

Le 29 décembre, Anasse Kazib était invité sur le plateau de CNews pour parler de la réforme des retraites. Face à lui plusieurs invités dont Fadila Mehal, une députée LREM. Mais les esprits s’échauffent lorsque M.Kazib reprend la députée sur une information, la qualifiant de fausse.

«Franchement c’est du terrorisme. C’est du terrorisme verbal», lance la députée à Anasse Kazib.

Fadila Mehal n’a pas supporté de se voir couper la parole et le syndicaliste cheminot Sud Rail finit par se lever et quitter le plateau de CNews. L’animatrice regrette la situation et Georges Fenech, consultant CNews présent sur le plateau, déplore le «reflet de la société» à travers cette altercation, «on est dans un pays qui est fracturé, il faut retrouver un peu de calme et se respecter mutuellement». Fadila Mehal insiste quant à elle sur le terme de terrorisme verbal qu’elle définit en tant «que domination physique par la parole», elle s’insurge sur le fait que M.Kazib ne l’a pas laissé finir et argumente tant bien que mal, déplorant être la seule femme sur le plateau.

Sur Twitter, Anasse Kazib finit par s’excuser d’avoir quitté le plateau mais explique que le terme employé lui a été insupportable, et se dit insulté.

Lire aussi:

Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
La mère de trois enfants saute dans un étang gelé pour sauver un chien – vidéo
La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
Tags:
La République en Marche! (LREM), cheminots, CNews
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook