Ecoutez Radio Sputnik
    Québec

    Débat sur la laïcité au Québec: des internautes tentent un parallèle raté avec le Maroc

    CC0 / Mohayg
    Afrique
    URL courte
    180

    Sur fond de débat sur le projet de loi sur la laïcité au Québec, un texte, devenu viral sur le Net, prétend que «le port du voile et la prière» sont interdits dans les lieux de travail au Maroc. Une avocate marocaine a réfuté ces propos, affirmant qu’«il n’y a rien dans le code du travail» qui prévoit cette interdiction.

    En plein débat de société au Québec autour du projet de loi proposé par le Premier ministre François Legault sur la laïcité, un texte publié sur les réseaux sociaux, prétendant que le port du voile et la prière sont interdits dans la fonction publique au Maroc, a fait le buzz. Le rédacteur de ce texte affirme avoir sillonné le pays et constaté lui-même cette situation. À cet effet, il s'est demandé: pourquoi au Canada les gens devraient accepter ce que des pays musulmans interdisent? Dans un entretien avec Radio Canada, Nawal Ghaouti, avocate marocaine en droit du travail à Casablanca, a réfuté les affirmations de cet internaute.

    ​«Il n'y a absolument rien, évidemment, dans notre code du travail ou dans notre législation qui interdit le port du voile [dans les administrations publiques, ndlr]», a affirmé l'avocate, ajoutant qu'«on est en pays musulman, donc le port du voile n'est pas quelque chose d'incongru!».

    Tout en rappelant que le port du voile faisait partie des coutumes musulmanes, la juriste a souligné qu'«effectivement, beaucoup de femmes sont voilées dans les administrations et dans les entreprises, et ça ne pose aucun problème».

    Concernant l'affirmation que le voile est notamment prohibé aux femmes travaillant au sein des forces de l'ordre, Mme Ghaouti a soutenu que «rien n'interdit aux policières de se voiler». Néanmoins, elle précise qu'effectivement peu de policières au Maroc le font, et ce pour des raisons de sécurité.

    Le texte massivement relayé sur les réseaux sociaux prétend également que les Marocains ne prient pas dans leur lieu de travail. Cette question est évoquée bien que le texte de loi proposé par le gouvernement ne prévoit aucune restriction. À ce propos, Nawal Ghaouti a affirmé que ceci n'est pas vrai, précisant que «dans les grandes entreprises, il y a des petites salles de prières». «Ou sinon, les gens ont leur petit tapis sous la main […] et ils vont aller prier dans un bureau ou ailleurs», a-t-elle indiqué.

    Le débat sur la laïcité fait rage depuis plus de 10 ans au Québec. Le projet de loi du gouvernement de François Legault vise à interdire le port de signes religieux chez les employés en position d'autorité, comme les policiers, les gardiens de prison, les juges et les enseignants. Le projet de loi prévoit également que les services publics soient donnés et reçus à visage découvert.

    Lire aussi:

    La canicule fait ses premiers morts en France
    Une femme décédée pendant 27 minutes raconte ce qu'elle a vu et vécu
    L’éruption de la «bouche de l’enfer» dans les Kouriles après 100 ans de sommeil tue tout ce qui vit (images)
    Tags:
    foulard islamique, signes religieux, port du voile, prières, laïcité, François Legault, Québec, Canada
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik