Ecoutez Radio Sputnik
    Libye

    Libye: les forces anti-Haftar lancent une contre-attaque près de Tripoli

    © AP Photo / Mohammed El-Sheikhy
    Afrique
    URL courte
    0 311

    Une contre-attaque a été lancée par les forces loyales au gouvernement d'union nationale (GNA) en Libye contre celles du maréchal Khalifa Haftar, a annoncé un porte-parole de l'opération militaire du GNA.

    Les forces loyales au gouvernement d'union nationale (GNA) ont annoncé le 20 avril avoir lancé une contre-attaque contre celles du maréchal Khalifa Haftar au sud de Tripoli, où les combats ont redoublé d'intensité, a indiqué à l'AFP un porte-parole de l'opération militaire du GNA.

    «Nous avons commencé la phase d'attaque. Des ordres ont été donnés dès les premières heures de la matinée pour avancer et gagner du terrain», a précisé le porte-parole, Moustafa al-Mejii.

    Mohamad Gnounou, porte-parole des forces du GNA, a noté pour sa part qu'un compte-rendu serait donné «en fin de journée» et a souligné, toujours cité par l'AFP, que sept frappes aériennes avaient été menées contre des positions militaires de l'Armée nationale libyenne (ANL) du maréchal Haftar.

    De violents affrontements ont éclaté samedi 20 avril dans les quartiers sud de la capitale libyenne, Tripoli, ont indiqué des habitants à l'agence.

    Fayez al-Sarraj, Emmanuel Macron et Khalifa Haftar
    © AFP 2019 JACQUES DEMARTHON / AFP
    Le 18 avril, la France a réaffirmé son soutien au gouvernement d'union nationale libyen (GNA), reconnu par la communauté internationale, après que le ministère de l'Intérieur du GNA a accusé la France de soutenir le maréchal Khalifa Haftar dont les forces ont lancé un assaut contre la capitale.

    La Libye est plongée dans le chaos depuis le renversement du gouvernement et le meurtre de Mouammar Kadhafi en 2011. Le pays est divisé entre plusieurs entités rivales, avec notamment la présence à Tripoli du Gouvernement d'union nationale de Fayez el-Sarraj, soutenu par l'Onu et l'UE, et dans l'est, d'un parlement élu par le peuple et appuyé par l'Armée nationale libyenne du maréchal Haftar.

    Lire aussi:

    Un goéland avale un bébé requin vivant – vidéo
    L’Élysée aurait ignoré les renseignements français, qui estimaient qu’un G7 à Biarritz était «la pire» solution
    Les États-Unis émettent un mandat de saisie pour le pétrolier iranien Grace 1 libéré par Gibraltar
    Tags:
    communauté internationale, contre-attaque, renversement, chaos, assaut, parlement, meurtre, combat, gouvernement libyen d'union nationale (GNA), Armée nationale libyenne (ANL), ONU, Union européenne (UE), Fayez el-Sarraj, Mouammar Kadhafi, Khalifa Haftar, Tripoli (Libye), Libye, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik