Ecoutez Radio Sputnik
    Omar el-Béchir

    Omar el-Béchir reste en prison, des millions d’euros saisis dans sa résidence

    © REUTERS / Tiksa Negeri
    Afrique
    URL courte
    1121

    L’ex-Président soudanais Omar el-Béchir se trouve toujours en prison, les enquêteurs ont saisi l’équivalent de 100 millions d’euros dans sa résidence, a annoncé le chef du Conseil militaire de transition.

    Le Président soudanais déchu Omar el-Béchir et d’autres ex-hauts responsables du pays sont toujours en prison, a confirmé dimanche le chef du Conseil militaire au pouvoir au Soudan Abdel Fattah al-Burhan cité par Reuters.

    Selon le général, des membres de la police et de l’armée et des agents de sécurité ont saisi sept millions d’euros, 350.000 dollars et cinq milliards de livres soudanaises, soit 93 millions d’euros, lors de perquisitions réalisées dans la résidence du dirigeant déchu à Khartoum.

    Au pouvoir depuis près de 30 ans, le Président Omar el-Béchir a été destitué par l’armée le 11 avril dernier dans le contexte d’une contestation populaire inédite. Les protestations ont débuté en 19 décembre après la décision du gouvernement el-Béchir de tripler le prix du pain, alors que le pays était confronté à une grave crise économique.

    Suite au renversement de M.el-Béchir, un Conseil militaire a été formé pour diriger la transition dans le pays, au terme de laquelle le pouvoir devrait être transféré à une autorité civile.

    Des milliers de manifestants continuent cependant de camper devant le QG de l’armée à Khartoum pour maintenir la pression sur les militaires, d’après les agences occidentales.

    Lire aussi:

    «La pire attaque contre la liberté des médias»: le rédacteur en chef de WikiLeaks s’exprime en exclusivité pour Sputnik
    Corée du Sud: la Russie réagit aux tirs de semonce présumés contre ses bombardiers
    Le nombre de personnes éborgnées par des LBD en France se compte en dizaines - photos
    Tags:
    corruption, prison, contestation, crise économique, perquisition, Abdel Fattah al-Burhan, Omar el-Béchir, Soudan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik