Afrique
URL courte
0 100
S'abonner

L’ex-Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia, et l’actuel ministre des finances, Mohamed Loukal, ne se sont pas présentés au tribunal le 21 avril car leur convocation leur a été transmise officiellement ce 22 avril, par la gendarmerie nationale, selon l’APS. Auparavant, les médias avaient dit qu’ils devaient normalement s’y rendre dimanche.

Contrairement à ce à quoi s'attendaient le 20 avril les médias algériens, l'ex-Premier ministre Ahmed Ouyahia et l'actuel ministre des Finances, Mohamed Loukal, n'ont pas comparu devant le procureur de la République auprès du tribunal de Sidi M'hamed, à Alger, car ils n'ont reçu officiellement leur convocation que ce lundi 22 avril, selon l'Algérie Presse service (APS). Les courriers ont été remis par la gendarmerie nationale, a indiqué la même source.

Le 21 avril au matin, des dizaines d'Algériens s'étaient rassemblés devant le tribunal pour attendre l'ancien Premier ministre et le ministre des Finances. Cependant, ces derniers, n'ayant pas reçu les notifications de convocation, ne s'y sont pas présentés.

La télévision publique algérienne a rapporté ce lundi que les frères Kouninef, réputés proches de Saïd Bouteflika, avaient été arrêtés en Algérie par la gendarmerie nationale.

L'homme d'affaires Issad Rebrab, considéré comme l'homme le plus riche du pays, a également été déféré devant le procureur de la République du tribunal de Sidi M'hamed.

La justice algérienne a convoqué l'ex-Premier ministre Ahmed Ouyahia et l'actuel ministre des Finances, Mohamed Loukal, deux proches collaborateurs de Bouteflika, pour gaspillage de deniers publics et abus de pouvoir.

La justice a également interdit à un certain nombre de personnes de quitter l'Algérie, sans donner publiquement de noms, mais les médias avaient révélé ceux d'une dizaine d'hommes d'affaires influents, tous liés à l'entourage du chef de l'État.

Lire aussi:

Trump veut «un pacte nucléaire» avec la Russie, le Kremlin lui répond
Le Pr Raoult visé par une enquête, accusé d'avoir prescrit de l’hydroxychloroquine sans consentement
«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
«Un retrait de la Bundesbank provoquerait l’éclatement de la zone euro», prévient Jacques Sapir
Tags:
action en justice, Ahmed Ouyahia, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook