Ecoutez Radio Sputnik
    Tunis

    Les diplomates français et européens armés arrêtés par la Tunisie seraient des espions

    © AFP 2019 LIONEL BONAVENTURE
    Afrique
    URL courte
    Kamal Louadj
    23487

    Une source travaillant à la présidence de la République tunisienne a affirmé à RFI que les 24 diplomates (13 français et 11 européens) arrêtés la semaine dernières par la police étaient en réalité des agents du renseignement. Leur activité en Libye pose de sérieux problèmes pour la «souveraineté» du pays, a-t-elle ajouté.

    Les «13 diplomates français armés» arrêtés le 14 avril à Ras Jedir, à la frontière entre la Libye et la Tunisie, n'étaient pas des «membres du détachement qui assure la sécurité de l'Ambassadrice de France à Tripoli», tel que l'a précisé l'ambassade de France à Tunis. En effet, selon une source «bien placée au palais présidentiel de Carthage», citée par Radio France international (RFI), il s'agit de membres des services de renseignement français. La même source a affirmé à RFI que les «onze citoyens européens munis de passeports diplomatiques», arrêtés à bord de deux zodiacs par la marine tunisienne près des côtes de l'île de Djerba, étaient également des agents de renseignement.

    «Ces agissements portent atteinte à notre souveraineté», a déclaré la source, ajoutant qu'«il y a beaucoup de va-et-vient vers la Libye».

    Par ailleurs, elle assure que l'arrestation de ces agents de renseignement n'est pas un cas isolé. L'île de Djerba «est devenue une base arrière» pour les services de renseignements étrangers, a-t-elle indiqué. «Cette activité nous rend responsables de ce qui se passe en Libye et pourrait nous causer des ennuis…», a-t-elle affirmé, soutenant que «la stabilité de la Tunisie dépend de celle de la Libye».

    Dans une déclaration à la radio Shems FM, Abdelkarim Zbidi, ministre tunisien de la Défense nationale, a soutenu que les «13 diplomates français armés» ont été arrêtés car ils refusaient de remettre leurs armes.

    Auparavant, Mosaïque FM, qui a été le premier média à rapporter l'information, avait indiqué que des «armes ont été découvertes dans une voiture, sans qu'elles n'aient été déclarées ou livrées aux autorités».

    Par ailleurs, le ministre tunisien de la Défense avait précisé qu'un premier groupe «composé de 11 personnes munies de passeports diplomatiques européens et venant de Libye» avait tenté d'entrer en Tunisie par voie maritime à bord de deux zodiacs. Le groupe a été intercepté par la marine tunisienne qui a saisi leurs armes, avait-t-il annoncé.

    L'ambassade de France à Tunis avait réagi à ces informations par le biais d'un communiqué publié sur son site officiel, affirmant que les personnes arrêtées sont «les membres du détachement qui assure la sécurité de l'Ambassadrice de France pour la Libye».

    Le même communiqué ajoutait que les autorités tunisiennes étaient au courant de ce voyage, précisant que des contrôles de routine avaient été effectués au passage de la frontière entre la Libye et la Tunisie, «afin de dresser un inventaire des équipements de ce détachement, qui a poursuivi sa route».

    Les autorités tunisiennes n'ont à ce jour pas réagi au communiqué de l'ambassade de France.

    Tags:
    agents, diplomates, arrestation, Abdelkarim Zbidi, Tunisie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik