Ecoutez Radio Sputnik
    Afrique du Sud

    Quelque 1.800 mineurs bloqués dans un gisement de platine en Afrique du Sud

    CC0 / pixabay/monikawl999
    Afrique
    URL courte
    3324

    Une opération de secours a été lancée pour dégager environ 1.800 mineurs qui se sont retrouvés bloqués, mardi 30 avril, dans une exploitation de platine de la compagnie sud-africaine Sibanye-Stillwater. En attendant, ils sont ravitaillés en eau et nourriture.

    Quelque 1.800 mineurs se sont retrouvés bloqués, mardi 30 avril, dans un gisement de platine en Afrique du Sud, site exploité par la compagnie locale Sibanye-Stillwater, a indiqué le porte-parole de l'entreprise, James Wellsted.

    Plus tôt dans la journée, les rails utilisés pour transporter les travailleurs sous terre se sont effondrés et les mineurs se sont retrouvés piégés dans un puits, a-t-il affirmé.

    «Nous devons explorer la mine, en retirer les rails au cas où certains seraient restés coincés dans le puits vertical et évaluer les éventuels dégâts portés aux constructions métalliques», a ajouté James Wellsted, selon la chaîne sud-africaine ENCA.

    Le département des ressources minérales de l'Afrique du Sud a fait savoir, pour sa part, à Associated Press qu'une opération de secours avait été lancée pour libérer les mineurs coincés sous terre, en les hissant depuis un puits adjacent.

    James Wellsted n'a pas précisé combien de temps nécessiterait l'opération de secours, mais a souligné que les employés piégés recevaient de la nourriture et de l'eau.

    Lire aussi:

    Un Boeing 757 subit de graves dommages lors d'un atterrissage d’urgence aux Açores – vidéo
    Poutine en France: des chasseurs suisses s'approchent de l'avion transportant une délégation russe - vidéo
    La gendarmerie italienne donne des précisions sur le randonneur français retrouvé mort
    Tags:
    Sibanye-Stillwater, eau, nourriture, opération de sauvetage, accident, platine, mine, eNews Channel Africa (eNCA), Associated Press, Afrique du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik